Tout l'or du monde (1961) René Clair

Pays de productionFrance ; Italie
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Tout l'or du monde" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRené Clair
Assistant réalisateurClaude Pinoteau
ScénaristeRené Clair
DialoguisteRené Clair
DialoguisteJacques Rémy
DialoguisteJean Marsan
Société de production SECA - Société d'Etudes Cinématographiques et Artistiques
Société de production Filmsonor
Société de production Cineriz (Roma)
Société de production Royal Film (Roma)
Directeur de productionJacques Planté
Directeur de la photographiePierre Petit
Ingénieur du sonAntoine Petitjean
Compositeur de la musique originaleGeorges Van Parys
DécorateurLéon Barsacq
MaquilleurHagop Arakelian
MonteurLouisette Hautecoeur
MonteurArlette Lalande
Photographe de plateauWalter Limot

générique artistique

Bourvil(Mathieu, Toine et Martial Dumont)
Annie Fratellini(Rose)
Philippe Noiret(Victor Hardy)
Claude Rich(Fred)
Alfred Adam(Jules)
Colette Castel(Stella)
Françoise Dorléac(la journaliste)
Max Elloy(le garde-champêtre)
Michel Modo(Tony)
Albert Michel(le maire)
Georges Toussaint(le sous-préfet)
Paul Mercey(Léon Truc)
Nicole Chollet(la patronne du café)
Sophie Grimaldi(l'actrice)
Yves Barsacq(un photographe)
Paul Bisciglia(un photographe)
Robert Burnier(le directeur du magazine)
Edouard Francomme(le conseiller municipal)
René Hell(le notaire)
Jean Marsan(un speaker)
Pascal Mazzotti(un speaker)
Claude Véga(le metteur en scène)
Jean-Pierre Zola(un maquettiste)
Paul Préboist(un automobiliste)
Robert Rollis(un automobiliste)
Emmanuel Pierson(un automobiliste)
Max Montavon(un automobiliste)
Bernard Musson(un villageois)
Christian Marin(un régisseur à la télévision)
Catherine Langeais(dans son propre rôle)
Georges Bever
Jean Sylvain
Louis Viret

Bibliographie

Synopsis

Une étude statistique ayant présenté le village de Cabosse comme un des lieux où la longévité est la plus élevée, Victor Hardy, qui a le sens des affaires, décide de mettre en exploitation ce bien si précieux. Le terrain dans ce coin perdu ne vaut rien ; les villageois vendent avec allégresse. Seul, le vieux Mathieu Dumont renâcle à quitter son toit ancestral, près duquel coule la source que toute une tapageuse publicité a déjà baptisée la « Source de Jouvence ». Les hommes d'affaires s'attaquent alors au fils de Mathieu, le berger Toine qui, enlevé par eux à ses pâturages, connaîtra des heures de gloire à Paris où sa rencontre avec Stella l'a déjà rendu célèbre. « La belle et le paysan » vont faire les frais publicitaires de la nouvelle station à la mode. Les maladresses de Toine à la Radio compromettent les affaires de M. Hardy qui le renvoie à ses moutons, mais la mort du vieux père le rend soudain aussi buté que lui car il entend épouser Rose et rester maître chez lui. Les gens d'affaires vont alors avoir recours à l'autre héritier, planteur en Amérique, qui accepte de signer à la condition que Toine se marie pour assurer sa lignée des Dumont. Après les avoir brouillés, il faudra donc réconcilier Toine et Rose. Tout le village s'y emploie, mais les difficultés de l'entreprise ont eu raison de la rude santé de M. Hardy qui s'effondre en même temps que toute l'affaire de Jouvence. Toine et Rose pourront alors perpétuer la race des Dumont paisiblement, près d'une fontaine où tout le monde peut boire gratuitement.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 02 mai 1961
Fin : 14 juillet 1961