Les Réformés se portent bien (1978) Philippe Clair

Pays de productionFrance
Sortie en France25 octobre 1978
Procédé image35 mm - Couleur
Durée90 mn
>> Rechercher "Les Réformés se portent bien" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPhilippe Clair
Assistant réalisateurEric Doering
ScénaristePhilippe Clair
Collaborateur scénaristiqueClaire Sochane
Collaborateur scénaristiquePhilippe Sochane
Société de production Les Films de l'Alma (Paris)
Société de production Alexia Films
Société de production Babel Productions
Producteur déléguéJean-Pierre Rawson
Producteur déléguéAnne-Marie Toursky
Directeur de productionVictor Béniard
Distributeur d'origine CIC - Cinema International Corporation
Directeur de la photographieClaude Bécognée
Ingénieur du sonJean-Claude Reboul
Compositeur de la musique originaleJean-Pierre Doering
DécorateurRené-Yves Bouty
MonteurAnnie Charrier
MonteurClaudio Ventura
ScriptBrigitte Hedou
RégisseurPierre Hanin

générique artistique

Philippe Clair(l'adjudant Prosper Perez)
Victor Béniard(Le militaire de carrière)
Michel Peyrelon(le capitaine)
Evelyne Buyle(Christine)
Jérôme Bensoussan(Le yogi)
Serge Berry(Le colonel Berry)
Richard Anconina(le juif)
Bernard Billaux-Leclerc(Le commandant Coulot)
Mallory Clair(la fille dans la voiture)
Daniel Derval(la fausse folle)
Marc Desmazières(le gosse)
Alain Gottesman(le guitariste)
Gérard Hemker(le bedeau)
Eddy Jabès(le Belge)
Daniel Léau(le snob)
Gérard Lecaillon(le snob)
Fernand Legros(le curé)
Jean-Pierre Lituac(le colonel Chabert)
Michel Melki(le peureux)
Hervé Palud(le costaud René)
Bernard Pinet(Alain, le motard)
Philippe Sochane(Hippie)
Pierre Triboulet(Triboulet)
Vidal Benchimol(l'arabe)
Henri Attal
Eve(la petite)
Corinne Armand
Ben Schimol
Mélanie Armao
Jean-Jacques Bouanich
Céline Chatry
Claire Sochane
Cathy Denizet
Alain Frédéric
Jimmy Karoubi
Alain Gottesmann
Dominique Zardi
Isabelle Mariage
Daniel Milgram
Muriel Montossé
Maya Pani
Joëlle Pericauld
Gilbert Servien
Doryth Sfez
Claire Sochon

Bibliographie

Synopsis

Dans une caserne de l'armée française, un contingent spécial ne cesse de poser des problèmes à la hiérarchie militaire. Les officiers démissionnent tour à tour, refusant le commandement de ces énergumènes. Le contingent en question ne regroupe que des jeunes hostiles au service national, candidats à la réforme. Seul l'adjudant Prosper Ferez peut avoir des liens avec eux, mais ne parvient pas toutefois à se faire obéir. On décide alors d'employer les grands moyens et de faire appel au capitaine Pichet, nanti d'une solide réputation d'homme à poigne qu'il a illustrée en Indochine et en Algérie. L'objectif pour tous les membres de ce régiment est de trouver le meilleur moyen de se faire réformer et, en attendant, de rendre la vie infernale dans la caserne. Toutes les raisons sont ici invoquées : l'un joue la crise d'infantilisme aiguë avec son « nounours » et l'indispensable berceuse pour s'endormir, l'autre joue à l'efféminé travesti provoquant les gradés. Nous y trouvons également Triboulet le poète, fou et suicidaire, l'adepte de Krishna constamment en lévitation au-dessus de son lit, le hippie contestataire et le snob qui compte sur des appuis en hauts lieux. Le capitaine Pichet entreprend des séances d'exercices de plus en plus pénibles et organise des manoeuvres qui épuisent presque totalement les énergies contestataires. Mais sa femme attire beaucoup de convoitise. L'adjudant, manipulé par les jeunes du contingent, lui fait naïvement la cour. Pourtant, celle-ci est plus sensible aux charmes exotiques de l'adepte de Krishna et finit par s'enfuir avec lui.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation