Le Fric (1958) Maurice Cloche

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1959
DistributeurArmor Films (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Fric" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMaurice Cloche
ScénaristeMaurice Cloche
DialoguisteAndré Tabet
Société de production C.E.C. - Compagnie Européenne Cinématographique
Société de production Les Films Maurice Cloche
Société de production I.A.L. (Roma)
Directeur de productionLucien Vittet
Directeur de la photographieRoger Fellous
Ingénieur du sonJean Monchablon
Compositeur de la musique originaleJean-Paul Mengeon
Compositeur de la musique originaleJacques Datin
DécorateurRobert Giordani
MonteurFanchette Mazin

générique artistique

Jean-Claude Pascal(Jacques Moulin)
Eleonora Rossi Drago(Marina)
Pascale Roberts(Gisèle Moulin)
Raymond Rouleau(Williams)
Henri-Jacques Huet(Interpol)
Ivo Garrani(Belar)
Carlo Tamberlani(Morassi)
Louis Arbessier(le juge)
Tania Miller(la costumière)
Georges Lycan(le prisonnier)
Roger Hanin(Robert "Bob" Bertin)
René Blancard(l'huissier)
Tania Florey
Nadia Lara

Bibliographie

Synopsis

Belar, trafiquant international, apporte au banquier Morasi - en réalité chef du gang des diamants en Europe - un lot important de pierres brutes de contrebande. Mais Belar est trop cher, trop exigeant, Morasi demande un délai pour le paiement, pendant lequel il espère faire cambrioler Belar. Il charge de cette mission de confiance Williams, patron d'un grand cercle romain. Williams s'entend avec Bob, propriétaire d'un night-club des Champs-Elysées pour « doubler » Morasi ; ils cambrioleront le château de Belar et voleront bien les pierres, mais feront croire à Morasi que le coup a raté. Morasi veut donc tromper Belar, mais Williams veut tromper Morasi. C'est une duperie en cascade qui commence. Bob recrute un collaborateur, son ami d'enfance Jacques, ferronnier d'art de son état. Jacques est honnête, mais dans une situation désespérée : il est sur le point de faire faillite à cause des goûts de luxe de sa femme Gisèle, qui le décide à accepter. Il ne sait d'ailleurs pas exactement ce qu'est « l'affaire ». Il fait le travail, puis, surpris, il se sauve avec Bob, qui sera abattu. Affolé, il enfouit le butin dans un coin désert. Rentré à Paris, il s'aperçoit que Gisèle est devenue la maîtresse de Williams. Révolté de tout ce qu'on lui révêle, traqué par les trafiquants qui désirent entrer en possession des diamants, il trouve affection et bons conseils chez Marina, qui l'aimait jusque là sans espoir et, après tergiversations avec sa conscience et son désir d'être riche, il trouvera enfin la vie heureuse. Les trafiquants se seront tous détruits les uns par les autres, et la justice triomphera.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation