Section spéciale (1974) Costa-Gavras

Pays de productionFrance ; Italie ; République fédérale d'Allemagne
Sortie en France23 avril 1975
>> Rechercher "Section spéciale" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

Réalisateur Costa-Gavras
Assistant réalisateurDenys Granier-Deferre
Assistant réalisateurJean-Michel Lacor
Assistant réalisateurMarc Cemin
Scénariste Costa-Gavras
ScénaristeJorge Semprún
Auteur de l'oeuvre originaleHervé Villeré
DialoguisteJorge Semprún
Société de production Reggane Films
Société de production Les Productions Artistes Associés (Paris)
Société de production Goriz Film (Roma)
Société de production Janus Film und Fernseh-Produktion GmbH (Frankfurt am Main)
ProducteurJacques Perrin
ProducteurGiorgio Silvagni
Producteur associéClaude Heymann
Directeur de productionGérard Crosnier
Distributeur d'origine Les Artistes Associés
Directeur de la photographieAndreas Winding
CadreurJean Harnois
Ingénieur du sonHarald Maury
MixeurJacques Maumont
Compositeur de la musique originaleEric Demarsan
DécorateurMax Douy
CostumierHélène Nourry
CostumierMimi Gayo
CostumierIrénée Martin
MaquilleurMaud Bégon
CoiffeurSimone Knapp
CoiffeurAntoine Garabédian
MonteurFrançoise Bonnot
ScriptSylvette Baudrot
ScriptDominique Piat
Photographe de plateauDivo Cavicchioli

générique artistique

Michael Lonsdale(Pucheu, ministre de l'Intérieur)
Louis Seigner(Barthélémy, garde des Sceaux)
Claude Piéplu(Bénon, président de la Section)
Pierre Dux(Le procureur général Cavarroc)
François Maistre(Le délégué général de Brinon)
Ivo Garrani(l'Amiral)
Jacques Spiesser(Frédo)
Heinz Bennent(le major Beumelburg)
Bruno Cremer(Sampaix)
Guy Mairesse
Guy Rétoré
Jacques Rispal
Eric Rouleau
Bruno Crétier
Roland Bertin
Julien Guiomar
Jean Champion
Nathalie Roussel
Jean Bouise
Jacques François
Jacques Perrin
Yves Robert
Michel Galabru
Maurice Teynac
Alain Nobis
Jacques Ouvrier
Hubert Gignoux
Julien Bertheau
Claudio Gora
Henri Serre
Yvon Leenart
Vincent Darconat
André Simon
Jacques Mars
Jacques Monnet
Eva Simonet
Pierre Risch
Hugh Morton
Rick Neilan
René Eyrouk
Michel Caccia
Denis Le Guillou
Jean-Gabriel Nordmann
Pierre-François Pistorio
Patrick Raynal
Gilles Tamiz
Yves Wecker
Claude-Emile Rozen
Eric Laborey
Didier Albert
Carole Lange
Daniel Breton
Romain Bouteille
Jean-Marie Robain
Dagmar Heller
Willy Schultes
Henri Marteau
Nicole Desailly
Serge Marquand
Maurice Dorléac
Maurice Baquet
Bernard Zacharias
Robert Benoît
Gilbert Brandini
Jean-François Gobbi
Patrick Lancelot
Jean-Pierre Miquel
Louis Daquin
William Sabatier
Rachel Salik
János Gönczöl
Thérèse Liotard
Fanny Delbrice
Claude Vernier
Roland Monod
Jean-Denis Robert
Agnès Château

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Le 21 août 1941, à Paris, un officier allemand est tué sur le quai du métro Barbès par un jeune militant communiste. Dans la soirée, à Vichy, le gouvernement tient un conseil extraordinaire à l'issue duquel les pleins pouvoirs sont donnés au Ministre de l'Intérieur, Pierre Pucheu. Dès lors, cet homme n'aura de cesse de faire voter une loi d'exception, qu'il a lui-même mise au point et que la menace allemande d'exercer des représailles consécutives à l'attentat, va permettre de promulguer dans les plus brefs délais. Invoquant la raison d'Etat, Pucheu exerce une pression constante pour que le pouvoir judiciaire, représenté par le Garde des Sceaux, assume la responsabilité totale de la loi et se charge des modalités d'application. Ainsi, une cour spéciale aux pouvoirs illimités est instaurée au sein de chaque Cour d'Appel. Des magistrats acceptent d'y siéger et bientôt, conformément aux décisions arrêtées par les autorités, six "terroristes" communistes - déjà jugés, mais les textes s'appliquent rétroactivement - sont extraits de leurs cellules et présentés devant le tribunal. Ils savent que les jugements seront sans recours et immédiatement exécutoires. Au soir du premier jour, trois condamnations ont été prononcées avant que la machine ne s'enraye, par la suite de la défection des assesseurs, outrés par ces méthodes. Le recours en grâce est rejeté dans la nuit et le lendemain, 28 août, les trois prisonniers sont guillotinés. Il n'aura fallu que sept jours pour légaliser et appliquer l'inconcevable!
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation