Il suffit d'aimer (1960) Robert Darène

Pays de productionFrance
Sortie en France 1961
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Il suffit d'aimer" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Darène
ScénaristeGilbert Cesbron
DialoguisteGilbert Cesbron
DialoguisteRobert Darène
Société de production EDIC - Edition et Diffusion Cinématographique
Société de production Société d'Etudes et de Négociations
Directeur de la photographieMarcel Weiss
Ingénieur du sonMichel Fano
Compositeur de la musique originaleMaurice Thiriet
DécorateurRobert Dumesnil
MonteurGermaine Artus
Photographe de plateauRaymond Cauchetier

générique artistique

Danièle Ajoret(Bernadette Soubirous)
Madeleine Sologne(Mme Soubirous)
Bernard La Jarrige(Soubirous)
Blanchette Brunoy(Mère Nathalie)
Nadine Alari(Mère Marie-Thérèse)
René Alié
Robert Arnoux(Dr Dozous)
Georges Atlas
Louis Bugette
André Chanu
Jean Clarieux(le procureur Dutour)
Lise Delamare(la Mère Générale)
Jean-Jacques Delbo(le commissaire Jacomet)
Véronique Deschamps
Françoise Engel(Soeur Damien)
Françoise Favier
Michèle Grellier(Soeur Bernard)
François Joux
Michel Lemoine
Renaud Mary(Mgr Forcade)
Jean Morel(Mgr Laurence)
Charles Moulin(le brigadier)
Henri Nassiet(le curé Peyramale)
André Reybaz(M. Pomian)
Françoise Saint-Laurent(Soeur Eugénie)
Michel Salina
Annie Sinigalia(Toinette)
Catherine Sola
Josée Steiner
Andrée Tainsy
Julien Verdier

Bibliographie

Synopsis

Le monde entier connaît maintenant cette histoire. La jeune Berna-dette Soubirous, élève à la petite école des soeurs de Lourdes, n'est pas un brillant sujet, mais ses réponses sont d'une troublante profondeur ; elle est née dans une très pauvre famille du pays et souffre de crises d'asthme qui rendent sa santé précaire. Un vendredi de février 1858, elle part ramasser du bois aves sa soeur et une amie ; arrêtée par le « gave » (ruisseau), elle commence à se déchausser. C'est alors qu'elle a sa première vision. Bien qu'elle ait décidé avec sa soeur et son amie de n'en rien dire, la pétulance de sa soeur révèle le secret à leur mère. Et au village aussi les langues vont leur train, pour ou contre Bernadette. Si le vicaire croit d'emblée, le curé Peyramale est plus difficile à convaincre ; l'évêque de Tarbes, Monseigneur Laurence, aussi. Par ailleurs, comme la foule s'assemble, la police et la justice impériales s'émeuvent, interrogent Bernadette, lui interdisent d'aller à la grotte. La famille Soubirous se joint aux autorités pour défendre à fillette d'aller « voir la Demoiselle ». Mais malgré tout, les apparitions se poursuivent, comportant la naissance de la source et la révélation de l'Immaculée Conception. L'autorité ecclésiastique, désireuse de soustraire Bernadette à l'immense curiosité publique, l'envoie étudier sa vocation religieuse à Nevers ; elle y passera le reste de ses jours, humble et cachée, partageant son existence entre la maladie et le service de ses soeurs.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation