Premier de cordée (1943) Louis Daquin

Pays de productionFrance
Sortie en France 1944
DistributeurPathé Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Premier de cordée" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurLouis Daquin
Auteur de l'oeuvre originaleRoger Frison-Roche
DialoguisteAlexandre Arnoux
Société de production Pathé Cinéma
Société de production L'Ecran Français
Directeur de productionLouis Wipf
Directeur de la photographiePhilippe Agostini
Ingénieur du sonPierre Calvet
Compositeur de la musique originaleHenri Sauguet
DécorateurLucien Aguettand
MonteurSuzanne de Troeye

générique artistique

André Le Gall(Pierre Servettaz)
Irène Corday(Aline Lourtier)
Yves Furet(Georges à la Clarisse)
Lucien Blondeau(Jean Servettaz)
Geymond Vital(Maxime Vouillaz)
Marcel Delaître(Ravanat dit le Rouge)
Maurice Baquet(Boule)
Jean Davy(Hubert de Vallon)
Roger Blin(Paul Mouny)
Guy Decomble(Warfield)
Eugène Chevalier(un autre guide)
Andrée Clément(Louise Servettaz)
Marius David
Tosca De Lac(l'acrobate)
Mona Dol(Marie Servettaz)
Jacques Dufilho(Fernand Lourtier )
Jean Duvaleix(l'oncle Dechosalet)
Fernand-René(un guide)
Madhyanah Foy
Richard Francoeur(le client)
Jérôme Goulven(Napoléon)
Claude Péran
Louis Seigner(Le docteur)
Jean-Marc Thibault

Bibliographie

Synopsis

Au cours d'une ascension avec la cordée du vieux guide Ravanel, Pierre, fils du célèbre guide Jean Servettaz, est blessé par une pierre en traversant le couloir des Droites. Une fracture du crâne, dont il guérit, lui laisse pourtant une cruelle infirmité et le vertige dont il est atteint le rend désormais inapte à la montagne. Pour la vaincre, il se collette avec elle, encouragé par la jeune Aline Lourtier, qui ne peut accepter la déchéance de celui qui, espère-t-elle, sera son fiancé. Ses essais restent pourtant infructueux et Pierre est saisi du vertige même sur le toit de la ferme. Découragé, il renonce, devient hôtelier, court les capitales européennes et revient à Chamonix, repris par la nostalgie des sommets. Au cours d'une première ascension aux Drus, la dernière avant sa retraite, Jean Servettaz est foudroyé. Une équipe de secours s'organise et part, malgré l'arrière-saison, pour ramener le corps du guide. Le mauvais état de la montagne incite les sauveteurs à faire demi-tour. Alors, Pierre, dans un élan d'amour filial, tente seul l'escalade. Grâce à lui, le corps de son père aura sa sépulture. Il a, du même coup, triomphé du vertige et pourra continuer le métier dangereux qu'il a dans le sang.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation