Tous peuvent me tuer (1957) Henri Decoin

Pays de productionFrance ; Italie
>> Rechercher "Tous peuvent me tuer" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHenri Decoin
Assistant réalisateurEdmond Agabra
Assistant réalisateurMichel Deville
ScénaristeAndré Versini
AdaptateurAndré Versini
AdaptateurHenri Decoin
AdaptateurAlbert Simonin
DialoguisteAlbert Simonin
Société de production SOFRADIS - Societé Française de Distribution
Directeur de productionGeorges Sénamaud
Directeur de la photographiePierre Montazel
Ingénieur du sonJulien Coutellier
Compositeur de la musique originaleJean Marion
DécorateurRaymond Gabutti
MonteurClaude Durand

générique artistique

Anouk Aimée(Isabelle)
Peter Van Eyck(Cyril Gad)
Eleonora Rossi Drago(La femme du directeur)
André Versini(Tony)
François Périer(Le directeur de la prison)
Pierre Mondy(Emile)
Francis Blanche(La Bonbonne)
Jean-Claude Brialy(un enquêteur)
Marius David
Mario David
Gérard Dorsen
Michèle Drey
Pierre Dudan(Fernand)
Franco Fabrizi(Karl Herman)
Charles Gérard
Michel Isella
Josselin(le banquier)
Louis Lalanne
Pierre Louis(Gaston Berlioux)
Jean-Pierre Marielle(Jérôme)
Albert Michel(un gardien)
Dario Moreno(Luigi)
Jean Olivier
Henri Riou
Louis Viret

Bibliographie

Synopsis

Cinq hommes préparent un hold-up. Ce sont Cyril Glad, ancien légionnaire, fils d'une grande famille ; Antoine Lefebure, camelot, qui va faire ce grand coup pour épouser la petite fleuriste Isabelle ; Folco Luigi, barman peureux mais qui veut avoir un bar à lui ; Karl Herman, veilleur de nuit dans une distillerie, un rêveur ; Gaston Berlloux, ancien professeur de philosophie. Aussitôt après le vol, ils cachent leur magot et vont se constituer un alibi en pénétrant par effraction dans la distillerie où travaille Herman ; ils s'enivrent jusqu'à l'arrivée de la police qui les arrête. L'affaire a été soigneusement montée. Les cinq hommes sont condamnés à un an de prison et l'on ne peut soupçonner qu'ils sont les auteurs du hold-up pratiqué quelques instants plus tôt ! Quand ils sortiront, les choses se seront tassées et ils pourront en toute quiétude récupérer leur magot. Les voici tous les cinq dans la même prison. Mais trois mois plus tard, Herman tombe d'une galerie : suicide, concluent les enquêteurs. Un peu plus tard, Gaston est trouvé pendu dans les douches. Les trois qui restent commencent à se surveiller, ce qui n'empêche pas Luigi d'être écrasé par un monte-charge. Cyril et Tony se mettent à se haïr, jusqu'au jour où Cyril est grièvement blessé d'un coup de couteau. Tony reste seul. Il sait qu'il n'est pas le coupable, mais il sait aussi que son tour va venir avant la date de sa libération, c'est-à-dire avant sept jours. Un seul moyen d'échapper à la peur et à l'assassin : s'évader. S'il ne le fait pas, « tous peuvent le tuer » car il peut suspecter tous les autres détenus dont l'un est à coup sûr au courant du secret du hold-up et cherche à provoquer ses confidences. L'évasion de Tony est possible grâce à la complicité du coiffeur de la prison qui circule librement à l'intérieur du bâtiment. Mais c'est justement lui l'assassin. Une lutte sauvage oppose les deux hommes au moment où, en possession du secret, l'autre va abattre Tony. L'assassin est tué. Une fois libre, Tony rejoint Isabelle et ils restituent le magot volé.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 03 avril 1957
Fin : 26 mai 1957