La Dame d'onze heures (1947) Jean Devaivre

Pays de productionFrance
Sortie en France 1948
>> Rechercher "La Dame d'onze heures" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Devaivre
Auteur de l'oeuvre originalePierre Apestéguy
DialoguisteJean-Paul Le Chanois
Société de production Société des Films Neptune
Directeur de productionSimone Devaivre
Directeur de la photographieRené Gaveau
Ingénieur du sonTony Leenhardt
Compositeur de la musique originaleJoseph Kosma
DécorateurRobert Hubert
MonteurLouis Devaivre

générique artistique

Paul Meurisse(Stanislas-Octave Seminario dit S.O.S )
Micheline Francey(Muriel Pescara)
Gilbert Gil(Charles Pescara)
Junie Astor(Hélène Tassin)
Jean Tissier(Guillaume)
Madeleine Suffel(la patronne de l'hôtel)
Pierre Louis(Paul Wantz)
Mady Berry(Brigitte)
Pierre Renoir(Gérard Pescara)
Georgette Tissier(La téléphoniste)
Léon Arvel
Alfred Baillou(un homme)
Georges Bever(Baptiste)
Jean Brochard(le juge d'instruction)
Jean Debucourt(Dr Vermeulen)
Arthur Devère(l'éclusier)
Cécile Eddy
Claire Gérard(la concierge)
Henry Gerrar(le concierge)
Colette Mareuil
Geneviève Morel(la cuisinière des Pescara)
Pierre Palau(le portier)
Julienne Paroli(la commère)
Marcel Pérès(le cantonnier)
Marcelle Rexiane(la directrice)
Maurice Salabert
Michel Seldow(Pablo)
Jean Sinoël(le jardinier)
Germaine Stainval(la commère)
Jean-Marc Tennberg

Bibliographie

Synopsis

Le Docteur Pescara, fabricant de produits pharmaceutiques, a une fille, Muriel, fiancée à Paul Wantz, ainsi qu'un fils Charles. Un de leurs amis, plaisamment surnommé SOS, revient du Gabon. Charles révèle à ce dernier que, depuis un an son père est assailli dé lettres anonymes. SOS ouvre une enquête et apprend, par bribes arrachées à droite et à gauche, qu'à Vimy, durant la guerre 14-18, le docteur eut une fille, Geneviève, d'une jeune fille du pays. Charles, informé de cette découverte, retrouve Geneviève dans la clinique du Docteur Vermeulen au moment même où celle-ci vient de mourir. Le lendemain, Charles meurt mystérieusement à son tour ; c'est ensuite le Docteur Pescara, et enfin Hélène, l'assistante , de Vermeulen. Finalement, SOS démasque Paul, un aigri, un don Juan qui, se voyant pris, se suicide en se jetant dans le canal avec sa voiture.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation