Les Honneurs de la guerre (1960) Jean Dewever

Pays de productionFrance
Sortie en France 1962
DistributeurThéâtre du Temple (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Honneurs de la guerre" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Dewever
Assistant réalisateurMarin Karmitz
ScénaristeJean Dewever
ScénaristeJean-Charles Tacchella
DialoguisteJean-Charles Tacchella
DialoguisteJean Dewever
Société de production Ako Films (Paris)
Producteur exécutifErnest Müller
Distributeur d'origine Les Films Fernand Rivers (Paris)
Directeur de la photographieGhislain Cloquet
CadreurPierre Lhomme
Ingénieur du sonJacques Gallois
DécorateurGeorges Lévy
MonteurSuzanne Cabon

générique artistique

Pierre Collet(Morizot)
Paul Mercey(Nieucourt)
Henri Maïk(Gillard)
Danielle Godet(Mlle Lherminier)
Alix Mahieux(Mme Clovis)
Gaby Basset(Mme Sauvage)
Evelyne Lacroix(Françoise)
Serge Davri(Clovis)
Jean Solar(Sauvage)
Albert Hehn(capitaine Rollingen)
Bernard Verley(Gérard)
Jean Perrin(Michelet)
Georges Adet(le petit vieux)
Jean-Pierre Moulin(Nicolas)
Edmond Ardisson(Varesquier)
Jean Gras(Jonquille)
Helmut Fischer(sergent-chef Holbrock)
Georg Thomas(Frohlich)
Gerhart Lippert(lieutenant Bergmann)
Willy Halbel(Willy)
Harry Walther(Dorn)
Hans Henner-Nordmann(Wurzel)
Willy Harlander(Hermann)
Erwin Strahl(Sergent Gerke)
Hans Elwenspoek(Horst)
Helmut Brasch(Muller)
Sven Sawade(Peters)
Peter Nicklaus(Kruger)
Jean Besnard

Bibliographie

Synopsis

Août 1944. Les Allemands reculent sur tout le front français. Le village de Nanteuil est occupé par une trentaine d'Allemands harassés par cette guerre sans fin qu'ils estiment perdue. Leur officier a été mortellement blessé par un franc-tireur. Un groupe de maquisards occupe le clocher de l'église. Nanteuil est libéré et pourtant encore occupé. A quelques kilomètres de là, les Français fêtent gaiement et bien médiocrement la liberté retrouvée : on mange, on chante, on rit., on tient des propos gaulois. Tandis que la guerre et la paix demeurent en suspens, chacun tente d'oublier qu il suffit d'un rien pour que le drame éclate une fois encore entre les groupes ennemis. Bientôt surgit un officier allemand qui essaie de redonner vigueur et discipline à ce groupe de soldats vaincus. Au village proche de Nanteuil, il sait que des patriotes sont enfermés dans la tour de l'église. Il faut tout abandonner pour leur porter secours ; et tandis que les Allemands s'apprêtent à quitter Nanteuil en bon ordre, des résistants surgissent et tirent sur eux pour permettre aux patriotes de fuir l'église de Nanteuil. Des morts, des ruines, peut-être inutiles, puisqu'en ce mois d'août 1944, la guerre touche à sa fin.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation