Le Palanquin des larmes (1987) Jacques Dorfmann

Pays de productionFrance ; Canada ; Chine
Sortie en France 1988
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Palanquin des larmes" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJacques Dorfmann
ScénaristeJacques Dorfmann
ScénaristeDavid Milhaud
ScénaristeNuanxin Zhang
ScénaristeMax Fischer
ScénaristeJean Aurenche
Auteur de l'oeuvre originaleChing Lie Chow
Société de production Belstar Productions (Paris)
Société de production Eiffel Productions (Paris)
Société de production Filmline International (Montreal)
Société de production Les Films A2 (Paris)
Société de production CBC - Canadian Broadcasting Corporation (Toronto)
Société de production China Film Co-Production Corporation
Société de production Radio-Canada
Producteur déléguéNicolas Clermont
Producteur déléguéJacques Dorfmann
Producteur déléguéPieter Kroonenburg
Distributeur d'origine AAA - Acteurs Auteurs Associés
Directeur de la photographieJean-Claude Larrieu
Ingénieur du sonBernard Rochut
Compositeur de la musique originaleMaurice Jarre
CostumierSuzana Fischer
MonteurYves Langlois
MonteurFrançoise Bonnot

générique artistique

Qing Yi(Chow Ching Lie adulte)
Huai-Qing Tu(Chow Ching Lie adolescente)
Jie Chen(Chow Ching Lie enfant)
Wen Jiang(Wei Hi)
Yiemang Zhou(Yu Wang)
Zongying Huang(Judy Wang)
Fei Huang(Tsou Hon)
Elisabeth Sung(Tsong Hai)
Beulah Quo(Mme Chen)
Zhong Yu(Ching Son)
Xi Ren Jiang(oncle King)
Gabriel Monnet(l'aveugle)
Quang Shi(Chen Shou Xuan)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Chow Ching Lie donne un concert de piano à Paris, Salle Pleyel, de nos jours. Son regard, avant de commencer, est rivé sur la salle où elle espère vivement apercevoir son père... Il faut dire qu'il y a des années qu'elle a quitté Shanghai et la Chine, très exactement depuis la mort de son mari, que son père, à l'origine, lui avait fait épouser de force, afin de redorer le blason de sa propre famille. Chow Ching ne lui avait jamais pardonné ce mariage conclu sans amour, ce marché de dupes qui lui donnait le sentiment d'avoir été vendue. Mais avec le temps, elle avait appris à aimer, en tout cas à respecter, cet époux plutôt faible et maladif, qui avait été le seul à comprendre et à défendre sa passion pour ce grand objet noir dont une voyante lui avait prédit qu'il aurait une importance capitale dans sa vie: le piano. Trois Chine s'affrontent alors: celle, ancestrale, des empereurs et des femmes asservies, soumises, qui serraient leurs petits pieds dans des chaussons trop étroits; celle du passage, sous la domination de Hiro-Hito, et celle qui s'annonce grandiose et libératrice: l'arrivée de Mao-Tse-Toung et de sa révolution culturelle... Ching Son, le frère aîné de Chow Ching, est profondément engagé dans cette lutte pour la liberté annoncée, avec toute la jeunesse estudiantine. Il tente bien d'entraîner sa soeur à leur suite, mais Chow Ching a choisi: elle sera fidèle à la tradition et son époux, même si celui-ci lui propose de l'affranchir de son lien avec lui. Les années ont passé; à Paris où elle habite désormais, dans la grande salle pleine à craquer, soudain, au-dessus du grand piano noir, un visage familier illumine le regard de l'artiste: Wei Hi, son père, est venu l'applaudir...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)225642
Nombre de salles de sortie (Paris)18
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)15
Nombre d'entrée première semaine (Paris)65844