Des journées entières dans les arbres (1976) Marguerite Duras

Pays de productionFrance
Sortie en France 1977
Durée95 mn
>> Rechercher "Des journées entières dans les arbres" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarguerite Duras
Assistant réalisateurRobert Pansard-Besson
Assistant réalisateurGérard Recasens
Auteur de l'oeuvre originaleMarguerite Durasd'après la pièce "Des journées entières dans les arbres"
AdaptateurMarguerite Duras
Société de production SFP - Société Française de Production
Société de production Antenne 2
Directeur de productionJean Baudot
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieNestor Almendros
CadreurJean-Louis Angelini
CadreurRoger Dorieux
Ingénieur du sonJean Millet
Ingénieur du sonMichel Guiffan
Compositeur de la musique originaleCarlos D'Alessio
MonteurMichel Latouche
ScriptGeneviève Dufour
Photographe de plateauCatherine Faux

générique artistique

Madeleine Renaud(La mère)
Bulle Ogier(Marcelle)
Jean-Pierre Aumont(Le fils)
Yves Gasc(Le barman)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Les bras empesés de bracelets d'or, la vieille dame est arrivée des colonies pour revoir son fils chéri. Jacques, séducteur à l'imparfait, mène à présent une vie de crève-la-faim en compagnie de Marcelle. La vieille dame essaie en vain de persuader Jacques de rentrer avec elle profiter des richesses de l'usine qu'elle possède. Le soir, Jacques emmène sa mère dans la boîte de nuit où lui et Marcelle sont rémunérés pour recevoir les clients. Le champagne avive les regrets et les remords de la vieille dame: penser que, s'il l'avait voulu, son fils eût été le roi du travail! Mais, enfant, au lieu d'aller à l'école se fabriquer une situation comme ses frères, il passait des journées entières dans les arbres à ne s'intéresser qu'à ces maudits oiseaux... Et elle, par amour et par égoïsme, l'avait laissé faire. Dans la nuit, Jacques revient à la maison. Devant une Marcelle, soudain écoeurée, qui décide de le quitter, il vole les bracelets pour les jouer au baccarat. En réalité, n'était-ce pas pour les lui apporter que sa mère avait entrepris son voyage? Au fond d'elle-même, elle sait tout, la vieille dame. Elle sait bien que son usine, nationalisée, ne lui appartient plus. Elle sait aussi qu'elle repartira demain. Et surtout, elle sait qu'elle ne pourra jamais partager avec personne la fierté qu'elle a de son fils...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation