La Chambre ardente (1961) Julien Duvivier

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France30 mars 1962
Procédé image35 mm - NB
Durée111 mn
>> Rechercher "La Chambre ardente" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJulien Duvivier
Assistant réalisateurMichel Romanoff
ScénaristeJulien Duvivier
ScénaristeCharles Spaak
Auteur de l'oeuvre originaleJohn Dickson Carrd'après le roman "The Burning Court"
DialoguisteCharles Spaak
Société de production International Productions
Société de production UFA-Comacico (Paris)
Société de production Taurus Film (Torino)
ProducteurYvon Guézel
Directeur de productionRalph Baum
Directeur de productionRené Grobert
Distributeur d'origine UFA-Comacico (Paris)
Directeur de la photographieRoger Fellous
CadreurRobert Schneider
Ingénieur du sonGuy Chichignoud
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurWilly Schatz
CostumierTanine Autré
CostumierLouis Feraudpour les robes
MaquilleurYvonne Fortuna
Coiffeur Alexandre de Paris
MonteurPaul Cayatte
ScriptAnnie Maurel
RégisseurRené Grobert
RégisseurJochen Graubner
Photographe de plateauRolph Lantin

générique artistique

Jean-Claude Brialy(Marc Desgrez)
Claude Rich(Stéphane Desgrez)
Nadja Tiller(Myra Schneider)
Perrette Pradier(Lucie Desgrez)
Edith Scob(Marie Boissard)
Walter Giller(Michel Boissard)
Antoine Balpêtré(le docteur Hermann)
Héléna Manson(Augusta Henderson)
René Génin(Frédéric Henderson)
Frédéric Duvallès(Mathias Desgrez)
Claude Piéplu(l'inspecteur Krauss)
Dany Jacquet(Frieda)
Gabriel Jabbour(Jacob Kremer)
Carl Brake(le docteur Baxter)
Laurence Belval(Elsa Braun)

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Marc Desgrez et sa femme Lucie viennent passer les vacances au château bavarois de leur vieil oncle Mathias, dont ils attendent l'héritage. Le vieillard vit seul avec son infirmière, trois domestiques et son ami le Docteur Hermann, chassé de la profession pour avortement. Les deux hommes s'adonnent à la sorcellerie. Mathias se trouve être le descendant du policier qui livra, au XVIIe siècle, l'empoisonneuse marquise de Brinvilliers à la justice, et dont la race, maudite par cette sorcière, doit périr de mort violente. Le ménage Desgrez retrouve chez l'oncle le frère de Marc, Stéphane, un joyeux drille, ainsi que le ménage Boissard (le mari fait des recherches sur la fameuse marquise dont sa femme Marie est descendante...). Le lendemain de leur arrivée, les trois jeunes Desgrez se rendent à un bal costumé. Stéphane est déguisé en femme. Les Boissard restent au château. L'infirmière de Mathias, Myra, a été renvoyée le matin même par Marc, et la jeune bonne est en congé ; la gouvernante doit donner au vieillard les médicaments que Myra a préparé avant son départ. Mais, lorsqu'elle vient, à minuit, chercher le verre contenant les médicaments, ce dernier a disparu; et, à la porte de Mathias, elle voit une femme en robe de style, tendre le verre au vieillard qui lui sourit. Le lendemain matin, le vieillard est trouvé mort. La suspicion plane sur chacune des femmes de la maison, et, accessoirement sur Stéphane qui lui aussi, convoitait l'héritage. En fait, Stéphane est déshérité; il n'hésite pas alors à accuser du meurtre Marc et Lucie. Un coup de téléphone, donné à la Police, dénonce Lucie. Cependant, les Desgrez, décident de procéder clandestinement à une autopsie du cadavre de l'oncle. Mais le corps a disparu et peu après, le jardinier vient déclarer qu'il a vu son ancien maître assis dans la chapelle funéraire. Marc feint de croire à une manifestation de sorcellerie; mais une conversation avec Myra, qu'il est allé rejoindre, nous apprend qu'elle est sa maîtresse depuis longtemps, qu'elle a accepté d'empoisonner peu à peu, à l'arsenic, l'oncle Mathias et qu'elle demande à son amant de divorcer pour l'épouser. Celui-ci a mis en scène la fausse résurrection pour tromper les soupçons. Marie Boissard vit ces heures comme dans un rêve : elle aussi a connu les milieux de l'occultisme et semble en avoir été très impressionnée. Lucie Desgrez est arrêtée par la police, ce qui provoque de la part de son mari un retour de fidélité. Marc signifie à Myra son désir de rupture. Elle refuse; il l'étrangle, puis va se livrer à la police. Celle-ci, qui a vu clair dans l'affaire, a déjà relâché Lucie. Et tandis que Lucie va chez le docteur Hennanus se faire " désenvoûter " de sa mission maudite, Marc Desgrez s'entend dire par le commissaire " Etes-vous bien sûr que Myra était coupable ? ".
© Les fiches du cinéma - 2000
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 14 août 1961
Fin : 15 octobre 1961

Lieux de tournage