Sanguines (1988) Christian François

Pays de productionFrance ; Portugal
>> Rechercher "Sanguines" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChristian François
ScénaristeChristian François
DialoguisteChristian François
Producteur Tyra Productions
Producteur exécutifAntónio da Cunha Telles
Directeur de productionEdith Colnel
Distributeur d'origine Capital Cinéma
Directeur de la photographieLaurent Dailland
Ingénieur du sonJean Minondo
Ingénieur du sonFrédéric Ullmann
Compositeur de la musique originaleDan Belhassen
DécorateurChristian Siret
MonteurViolette Marfaing

générique artistique

Mathieu Carrière(Johann)
Clémentine Célarié(Marine)
Yves Beneyton(Pierre Salieri)
Gérard Hernandez(Alvaro)
Amanda Langlet(Berryl)
Marie-Christine Barrault(Nedie)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Dans la superbe propriété d'un attaché culturel français au Portugal, arrive un nouveau jardinier. Ce frêle jeune homme n'a pas la tête ni la silhouette de l'emploi. Et pour cause: Johann est un artiste peintre qu'une récente rupture sentimentale a poussé à fuir pour trouver le calme nécessaire à son travail. Cette intrusion provoque des perturbations, avouées ou non, dans ce petit monde protégé. Pierre Salieri a choisi la carrière diplomatique, après avoir été lui-même tenté par les arts plastiques. Il ressent immédiatement une méfiance et une jalousie instinctives pour cet artiste, qui semble n'avoir jamais exposé. Marine, qui avait cru épouser un futur Velasquez, n'a plus qu'à exposer sa sensualité et son ennui dans l'univers ensoleillé que lui offre son mari. Sa fille, Berryl, ressent, devant Johann, ses premiers vrais émois de femme, à la déception d'Alvaro, le chauffeur portugais avec lequel elle aimait, jusque-là, faire d'interminables promenades en limousine. Voici donc Johann en butte à l'inquisition de Pierre, qui aimerait démasquer un imposteur, à la jalousie inavouée d'Alvaro et aux avances pas toujours déguisées mais concurrentes de la mère et de la fille. Dans la chaleur et le battement des vagues sur les flancs de la maison, envies latentes et désirs refoulés couvent et éclatent parfois, ainsi, lorsque Marine pose pour Johann sous le regard de Pierre ou lorsque celui-ci fait mine d'écraser, en voiture, son rival. Dans cette atmosphère étouffante, Johann ne voit de nouveau d'issue que dans la fuite.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)4422
Nombre de salles de sortie (Paris)13
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)1
Nombre d'entrée première semaine (Paris)4422