L'Exercice du pouvoir (1976) Philippe Galland

Pays de productionFrance
Sortie en France 1978
DistributeurPyramide (source : ADRC)
>> Rechercher "L'Exercice du pouvoir" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPhilippe Galland
ScénaristePascal Bonitzer
ScénaristePhilippe Galland
Auteur de l'oeuvre originaleAnatole France
Société de production Camera One (Paris)
Producteur déléguéMichel Seydoux
Producteur exécutifJean-Paul Gibon
Producteur exécutifRobert Nador
Directeur de productionRobert Paillardon
Distributeur d'origine PlanFilm
Directeur de la photographieBruno Nuytten
Ingénieur du sonMichel Laurent
Compositeur de la musique originaleJean Morlier
DécorateurNoëlle Galland
CostumierClara Lero-Samyn
MonteurMartine Barraqué

générique artistique

Michel Aumont(Alexandre Bast)
Raymond Gérôme(Georges Argand)
Michèle Moretti(Rachel Sartène-Bast)
Henri Virlojeux(Victor Brisquet)
Ginette Garcin(Mme Sartène)
Jacques Morel(Albert Larchat)
Claire Nadeau(Francine-Sophie)
Françoise Vatel(Mimi)
Claude Lévêque(Ernest Houvard)
Louis Navarre(général Morteron)
Pierre Plessis(Président de la République)
Paulette Frantz(Mme la Présidente)
Francis Lax(journaliste)
Georges Kiejman(R.P. Roumagne)
François Dyrek
Denise Péron
Christine Fabréga
Marc Dudicourt
Christian de Tillière
Robert Paillardon
Robert Viard
Cécile Galland
Lisa Livane
Odette Picquet
Yvon Crenn
Philippe Bruneau
Daniel Russo

Bibliographie

Synopsis

Femme de tête et arriviste, Rachel Sartène tient à épouser un homme qui a de l'avenir. Malgré son peu d'enthousiasme, elle accepte les avances d'Alexandre, jeune député qui rêve d'être ministre de cette 3ème République finissante. Peu après, Alexandre devient ministre du Commerce et des Postes, dans le gouvernement de Georges Argand, et Rachel l'épouse. Bientôt, se rendant compte des limites de son mari, Rachel devient la maîtresse d'Argand et, lorsqu'il découvre son infortune, Alexandre, le timide, devient agressif. Grâce à sa fonction, il intercepte d'abord les lettres destinées à sa femme, puis c'est tout le courrier qui lui devient suspect. Il s'ensuit une crise des postes dont l'opinion s'inquiète, et Alexandre se justifie en invoquant un prétendu complot contre le gouvernement. Les ministres ne sont pas dupes, mais Argand refuse la démission d'Alexandre, afin de préserver sa position. Simultanément, Ernest, ministre du Travail et ami d'Alexandre, est devenu l'amant d'une chanteuse de beuglant, Mimi, qui n'est autre que la cousine d'Argand. C'est l'occasion pour Alexandre, poussé par Ernest, de se venger en faisant de Mimi une vedette. Cependant, la popularité d'Argand résiste encore. Alors, Alexandre encourage un individu louche à faire des révélations sur le comportement d'Argand face aux grèves et sur les indicateurs de police qu'il envoie se mêler aux grévistes. L'opinion est secouée. Le gouvernement Argand tombe. Un soir, dans un théâtre, la représentation est interrompue par l'annonce de la déclaration de guerre. Sur la scène, Argand sort de sa cachette pour rejoindre Rachel et Alexandre avant de rentrer en coulisse. La pièce qu'ils jouaient, "L'amour et la politique", ne sera plus représentée...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation