Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) Jean Girault

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France09 septembre 1964
Procédé image35 mm - NB - Couleur
Durée80 mn
>> Rechercher "Le Gendarme de Saint-Tropez" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Girault
ScénaristeRichard Balducci
DialoguisteJacques Vilfrid
Société de production SNC - Société Nouvelle de Cinématographie
Société de production Franca Film (Roma)
Directeur de productionPierre Cottance
Distributeur d'origine SNC - Société Nouvelle de Cinématographie
Directeur de la photographieMarc Fossard
Ingénieur du sonRené-Christian Forget
Compositeur de la musique originaleRaymond Lefebvre
DécorateurSydney Bettex
MonteurJean-Michel Gautier

générique artistique

Louis de Funès(le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot)
Geneviève Grad(Nicole Cruchot)
Michel Galabru(l'adjudant Gerber)
Jean Lefebvre(Fougasse)
Christian Marin(Merlot)
Guy Grosso(Tricard)
Michel Modo(Berlicot)
Claude Piéplu(Boiselier)
Madeleine Delavaivre(Madame Boiselier)
Maria Pacôme(Madame Lareine-Leroy)
France Rumilly(la religieuse)
Franck Vilcour(Christophe Boiselier)
Jean-Paul Bertrand(Eddie)
Pierre Barouh(le gitan)
Daniel Cauchy(Richard)
Fernand Sardou(le paysan)
Patrice Laffont(Jean-Luc)
Giuseppe Porelli
Gabriele Tinti
Henri Arius
Louis Massis
Maurice Jacquin
Yveline Cery
Norma Dugo
André Badin
Jacques Famery
Claudine Lebail
Michèle Wargnier
Nicole Vervil
Martine de Breteuil
Sylvie Bréal

Bibliographie

Synopsis

Récemment promu maréchal-des-logis chef, le gendarme Cruchot quitte un village provençal pour rejoindre son nouveau poste : Saint-Tropez. Sa fille unique, la charmante Nicole, suit bien volontiers son père dans sa nouvelle résidence et ne tarde pas à vouloir se mêler à la bande des jeunes estivants. Tandis que Cruchot prend activement la direction d'opérations difficiles et délicates. concernant l'arrestation de nudistes s'exhibant sur une plage où le nudisme est prohibé, la jeune Nicole fait la connaissance d'un groupe de jeunes « yé-yé » où, dans l'atmosphère de bluff et de surenchère qui sévit à Saint-Trop, elle n'hésite pas à se faire passer pour la fille d'un millardaire, M. Fergusson, dont le yacht mouille dans le port. Cela lui vaut d'être emmenée malgré elle dans la voiture de sport de ce M. Fergusson, conduite par un de ses récents camarades, et d'être mêlée à une affaire de vol de tableaux. Car ce M. Fergusson et ses acolytes ne sont autres que des escrocs qui ont dérobé un Rembrandt au musée de l'Annonciade. La gendarmerie est sur les dents. Le maréchal-des-logis, en père attentif et soucieux de l'honneur de sa fille, fait l'impossible pour résoudre l'affaire. Il jouera même, par bonté parternelle, le rôle du millardaire Fergusson accompagnant sa fille au cours d'une brillante soirée mondaine. Après maintes péripéties aussi inattendues queloufoques, notre célèbre gendarme rapportera le Rem-brand dérobé et fera arrêter les auteurs du vol. La dernière séquence du film nous montre un générai de gendarmerie, ex-maréchal-des-logis Cruchot, parcourant, fanfare en tête, le port de Saint-Tropez. Ebloui par une telle ascension, il se promet bien de faire la connaissance prochaine de M. Rembrandt ! Dans la foule, Nicole, mariée et mère de famille, sourit avec attendrissement à son cher papa.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage