Une grosse tête (1961) Claude de Givray

Pays de productionFrance
Sortie en France 1962
>> Rechercher "Une grosse tête" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude de Givray
Assistant réalisateurSerge Korber
Assistant réalisateurMarc Simenon
ScénaristeClaude de Givray
ScénaristeFrançois Truffaut
DialoguisteFrançois Truffaut
Société de production Belmont Films
Société de production Paris Overseas Films (Paris)
Directeur de productionJean Mottet
Directeur de la photographieMichel Kelber
Ingénieur du sonRaymond Gauguier
Compositeur de la musique originaleMichel Legrand
Interprète des chansons originales Les Chaussettes Noires(chanson "le rock des arts")
DécorateurJacques Chalvet
DécorateurRobert Clavel

générique artistique

Eddie Constantine(Naps)
Alexandra Stewart(Françoise)
Georges Poujouly(Georges)
Geneviève Galéa(La jeune femme)
Lucien Blondeau(Le vieux)
Liliane David
Serge Davri
Jacques Dhéry
Jean Galland(Export)
Les Chaussettes Noires
Max Montavon
Christian de Tillière(Import)
Nono Zammit

Bibliographie

Synopsis

Napoléon Dubois - ainsi se nomme cette fois-ci le héros incarné par Eddie Constantine - s'est presque totalement ruiné en dirigeant un cirque. Il lui reste à peine de quoi acheter une pauvre maison située au milieu d'un immense terrain, un ancien aérodrome. Avec l'aide et l'inspiration d'un jeune garçon du pays, Georges, il crée et organise une magnifique piste de karting. Le jour de l'inauguration, arrive une jeune et jolie animatrice envoyée par la fédération : Françoise, qui avait eu autrefois un penchant nettement marqué pour Napoléon, alors qu'il dirigeait son cirque ; mais Napoléon, voyant Françoise et Georges s'éprendre l'un de l'autre, ne fait aucune allusion au passé. Un nuage se glisse entre les deux jeunes gens ; Georges part à Paris et, pendant ce temps, Napoléon et Françoise retrouvent le goût de leurs anciennes amours. Georges revient, les surprend ; les deux hommes sortent pour se battre, se battent en effet, puis s'enivrent de compagnie. Lorsqu'ils reviennent tous deux au petit matin, Françoise est partie. et ils décident d'un commun accord que ce départ n'a aucune importance, se basant sur cette vérité élémentaire qu'il y aura toujours des filles.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation