Vivre sa vie (1962) Jean-Luc Godard

Pays de productionFrance
Durée90 mn
DistributeurSolaris Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Vivre sa vie" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Luc Godard
Assistant réalisateurJean-Paul Savignac
Assistant réalisateurBernard Toublanc-Michel
ScénaristeJean-Luc Godard
DialoguisteJean-Luc Godard
Société de production Les Films de la Pléiade (Paris)
ProducteurPierre Braunberger
Directeur de productionPierre Braunberger
Directeur de la photographieRaoul Coutard
Ingénieur du sonGuy Villette
Compositeur de la musique originaleMichel Legrand
Compositeur de la musique originaleJean Ferrat
Coiffeur Alexandre de Paris
MonteurAgnès Guillemot
ScriptSuzanne Schiffman

générique artistique

Anna Karina(Nana)
Sady Rebbot(Raoul)
André S. Labarthe(Paul)
Guylaine Schlumberger(Yvette)
Peter Kassovitz(Le jeune homme)
Jacques Florency(Le spectateur)
Monique Messine(Elisabeth)
Gilles Quéant(Un client)
Dimitri Dineff(Un client)
Jean Ferrat(L'homme au juke-box)
Henri Attal(Arthur)
Mario Botti(l'italien)
Marcel Charton(le policier)
Odile Geoffroy(la barmaid)
Gisèle Hauchecorne(la concierge)
Gérard Hoffman(Le copain du milieu)
Brice Parain(le philosophe)
Paul Pavel(le journaliste)
Jean-Paul Savignac(le soldat au bar)
Eric Schlumberger(Luigi)

Bibliographie

Synopsis

En douze tableaux sous-titrés, J.-L. Godard suit le cheminement douloureux de la jeune Nana, vendeuse dans un magasin de disques, que des difficultés diverses font devenir, d'abord une prostituée « amateur », puis une prostituée professionnelle. Après avoir partagé la vie d'un journaliste raté dont elle a eu un enfant (qu'elle a mis en nourrice), Nana, seule, gagne difficilement sa vie quotidienne. Un jour, il lui manque 2 000 francs pour régler son loyer. La concierge l'empêche de regagner sa chambre. Nana, désemparée, se rend au cinéma et pleure des larmes bienfaisantes à la projection du film « Jeanne d'Arc » de Dreyer. Cette aspiration à la pureté et au sacrifice, Nana en éprouve une nostalgie profonde. Mais, en sortant, elle accepte de suivre un homme qui l'a dévisagée et qui va lui assurer un gîte pour une nuit. Par la suite, elle rencontre une ancienne camarade, Yvette, qui exerce « le métier » dans le quartier de Réaumur-Sébastopol. Yvette présentera Raoul - « un souteneur » - à Nana et ce sera sa chute finale. Embrigadée dans une maison de prostitution, Nana promène un regard douloureux sur cet univers qui sera désormais le sien. Rapidement, Nana veut s'émanciper et échapper à l'emprise tyran-nique de Raoul. Mais, au cours d'un règlement de comptes, elle est atteinte par une balle et rend le dernier soupir, sur le trottoir, dans la plus tragique des solitudes.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation