Un soir, par hasard (1963) Yvan Govar

Pays de productionFrance ; Belgique
Sortie en France 1964
Procédé image35 mm - NB
>> Rechercher "Un soir, par hasard" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurYvan Govar
ScénaristeAndré Allard
ScénaristeJean-Claude Bergey
ScénaristeYvan Govar
Auteur de l'oeuvre originaleRobert Collardd'après le roman "l'Aventure commence ce soir"
DialoguistePierre Sabatier
Société de production G.R.K. Films
Société de production Japa Films (Paris)
Société de production Prodibel (Bruxelles)
ProducteurYvan Govar
ProducteurJean-Claude Bergey
Directeur de productionMaurice Urbain
Directeur de la photographiePierre Levent
CadreurPaul Souvestre
Ingénieur du sonRené Breteau
Compositeur de la musique originale Louiguy
DécorateurJean Govaerts
MonteurAlix Paturel
Photographe de plateauJacques Vauclair

générique artistique

Michel Le Royer(André Ségonne)
Annette Stroyberg(Florence)
Jean Servais(Piotr)
Pierre Brasseur(Charlez)
Gil Delamare(Le policier)
Jacques Riffaut
Kim
Maud Chapel

Bibliographie

Synopsis

A Saclay, André Ségonne, jeune savant atomiste, fête joyeusement avec ses amis la découverte de « l'anti-matière ». Bientôt, il prend la route à motocyclette pour partir en vacances. Roulant à une grande vitesse, André Ségonne dérape dans un tournant et heurte un arbre. Evanoui sur le bord de la route, il est recueilli par un couple d'automobilistes qui l'emmène dans sa vieille et élégante demeure, à Provins. Quand le blessé revient à lui, Piort, le maître de maison, lui révèle que la fracture du crâne dont il souffrait la veille est déjà guérie. Ce phénomène est aussi bouleversant que la réanimation d'un chat dont Ségonne venait de constater la mort. Cette vieille demeure est donc le siège de phénomènes étranges : les êtres qui y vivent ne vieillissent pas, sont guéris avec une accélération inexplicable. Bientôt, André Ségonne devient follement amoureux de la compagne de Piort, Florence, jeune femme d'une rare beauté. Mais ces hôtes étranges ne sont que des espions qui voudraient connaître le secret des récentes découvertes de Saclay. André Ségonne reprend ses esprits juste à temps pour confondre Piort et un complice, peintre montmartrois à la solde des espions. Il parvient également à sauver Florence de l'emprise de Piort qui se servait de ses charmes pour « fasciner » ses victimes. L'amour que Florence porte elle-même au jeune savant atomiste les sauvera tous deux, in extremis.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation