Paris au mois d'août (1965) Pierre Granier-Deferre

Pays de productionFrance
Sortie en France 1966
>> Rechercher "Paris au mois d'août" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPierre Granier-Deferre
Auteur de l'oeuvre originaleRené Fallet
DialoguisteHenri Jeanson
Société de production Les Films Odéon
Société de production Sirius Films (Paris)
Société de production UGC - Union Générale Cinématographique
Directeur de productionJean Darvey
Directeur de la photographieClaude Renoir
Ingénieur du sonJulien Coutellier
Compositeur de la musique originaleGeorges Garvarentz
DécorateurBernard Evein
MonteurJean Ravel

générique artistique

Charles Aznavour(Henri Plantin)
Susan Hampshire(Patricia)
Alan Scott(Peter)
Etchika Choureau(Simone Plantin)
Michel de Ré(Gogaille)
Amarande(le modèle)
Max Amyl(le serveur de chez Lipp)
Henri Attal(le collègue d'Henri)
Patricia Aznavour
Marcel Bernier(l'épicier)
James Campbell
Joëlle Cazal
André Certes(le médecin)
Marcel Charvey(l'homosexuel)
Léonce Corne(M. Poule)
Henri Coutet(un habitué chez Paul)
Dominique Davray(une amie)
Monique Fusier
Daniel Ivernel(Civadusse)
Kempetian(le bouquiniste)
Viviane Landford
Ann Lewis
Héléna Manson(Mme Pampine)
Jacques Marin(Bouvreuil)
Bernard Musson(un client chez Lipp)
Douglas Read
Dominique Rozan(Paul)
Jean Sylvère(le client à " La Samaritaine ")
Dominique Zardi(un client chez Lipp)

Bibliographie

Synopsis

Vendeur à la Samaritaine, Henri Plantin vient d'accompagner sa femme et ses enfants à la gare ; son tour de vacances ne vient qu'en septembre. Il s'arrange de son mieux de sa vie de célibataire provisoire, avec l'aide des camarades du « Café des sports ». Mais un beau jour, il croise une ravissante Anglaise qui cherche le Panthéon. Elle se donne pour mannequin et touriste, mais n'est que cover-girl en déplacement professionnel sous la houlette de Peter, photographe. Pour Henri, c'est un coup de foudre que désapprouve Peter, lequel rappelle à Patricia l'existence d'un certain William, avec lequel, à vrai dire, elle a rompu, mais on ne sait jamais. Henri fait croire à Pat qu'il est peintre ; après une scène particulièrement violente avec Peter, elle lui cède enfin. Amourette que Pat, malgré elle, prend de plus en plus au sérieux. et lorsque, le séjour terminé, Pat reprend l'avion, c'est avec beaucoup d'émotion de part et d'autre. Ils se reverront peut-être. Mais, en attendant, Henri rentre dans sa peau de vendeur. D'ailleurs, sa famille est de retour. En souvenir, il prendra désormais du thé le matin.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation