Les Vieux de la vieille (1960) Gilles Grangier

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1960
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Vieux de la vieille" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGilles Grangier
ScénaristeGilles Grangier
ScénaristeRené Fallet
ScénaristeMichel Audiard
Auteur de l'oeuvre originaleRené Fallet
DialoguisteMichel Audiard
Société de production Cinétel (Paris)
Société de production Cité-Films (Paris)
Société de production Fides - Fiduciaire d'Éditions de Films (Paris)
Société de production Terra Film (Paris)
Société de production Titanus (Roma)
Directeur de productionJacques Juranville
Directeur de la photographieLouis Page
Ingénieur du sonJean Rieul
Compositeur de la musique originalePaul Durand
Compositeur de la musique originaleFrancis Lemarque
DécorateurRobert Bouladoux
MonteurPaul Cayatte
Photographe de plateauJean-Louis Castelli

générique artistique

Jean Gabin(Jean-Marie Péjat)
Pierre Fresnay(Baptiste Talon)
Noël-Noël(Blaise Poulossière)
Mona Goya(Catherine)
Yvette Etiévant(Louise)
Yane Barry(Mariette)
André Dalibert(Anselme Poulossière)
Guy Decomble(le chauffeur du car)
Paul Mercey(le maire)
Jacques Marin(le brigadier)
Paul Bisciglia(le fiancé de Mariette)
Alexandre Rignault(le fermier)
Hélène Dieudonné(la supérieure)
Bruno Balp
Charles Bouillaud
Denise Carvenne
Pierre Collet(le livreur de vins)
Robert Dalban
Paul Faivre
Jean Favre-Bertin
Edouard Francomme
Gabriel Gobin
René Hell
Lisa Jouvet
Louis Lalanne
Max Mégy
Albert Michel
Jean-Pierre Rambal(l'arbitre)
Josette Vardier
Roger Vincent

Bibliographie

Synopsis

Baptiste Talou, ancien cheminot qui vient de prendre sa retraite, a décidé de finir tranquillement son existence à l'hospice des vieillards. Il fait une halte à son village natal pour récupérer la location d'un pré qui lui est due par Blaise Poulossière, le marchand de cochons. Il retrouve celui-ci attablé au café avec Jean-Marie Péjat, le réparateur de vélos. Le bon vin aidant, tous les souvenirs de jeunesse leur remontent à la tête. Non contents de perturber les consommateurs voisins par leurs querelles renaissantes, les vieux farceurs s'en prennent à l'équipe des jeunes sportifs et dissimulent leur ballon, interrompant ainsi la partie de foot, principale attraction de la fête du village. Le pays est assez content de voir les trois vieux s'éloigner, Baptiste ayant convaincu ses deux complices qu'une fin à l'hospice de Gouyette serait un réel paradis. En route, nos trois vieux auront quelques ennuis avec la maréchaussée. Ils iront se réfugier à la ferme des « Echauguettes » où leurs souvenirs amoureux se réveilleront à l'apparition de Catherine, devenue la maîtresse des lieux. Celle-ci, comme autrefois, choisira, réveillant ainsi les aigreurs et les disputes. Plus loin, un cimetière accueillant et quelques litres de rouge rétabliront la paix. Mais l'arrivée à l'hospice a des aspects bien décevants. Les religieuses, alertées par la mairie, attendent depuis trop longtemps nos vagabonds et seront assez sévères dans leur accueil. Devant la triste mine de leurs compagnons de dortoir, ils décident de récupérer leurs précieux litrons et tentent une descente nocturne à la cave. Là, ils font honneur aux provisions, se réconcilient une fois de plus et décident de rentrer au village. La municipalité passera l'éponge sur les plaintes multiples portées contre eux s'ils promettent de s'amender et de ne plus troubler l'ordre public. Ils promettent sagement. mais au retour, le ballon de foot tombe à nouveau dans le jardinet de Baptiste. la tentation est trop forte !
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation