Le Dimanche de la vie (1965) Jean Herman

Pays de productionFrance ; République fédérale d'Allemagne ; Italie
Sortie en France13 janvier 1967
Procédé image35 mm - NB
>> Rechercher "Le Dimanche de la vie" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Herman
Assistant réalisateurClaude Miller
Auteur de l'oeuvre originaleRaymond Queneaud'après le roman "La Dimanche de la vie"
DialoguisteRaymond Queneau
Société de production Sofracima (Paris)
Société de production Doxa Films
Société de production Schermi Associati
Directeur de productionPhilippe Senné
Distributeur d'origine UGC - Union Générale Cinématographique
Distributeur d'origine Société des Films Sirius (Paris)
Directeur de la photographieJean-Jacques Tarbès
Ingénieur du sonAndré Louis
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
DécorateurJacques Dugied
MonteurGeneviève Winding

générique artistique

Danielle Darrieux(Julia Ségovie)
Jean-Pierre Moulin(Valentin Bru)
Françoise Arnoul(Chantal Brélugat)
Olivier Hussenot(Paul Brelugat)
Berthe Bovy(Nanette)
Jean Rochefort(Bordeille)
Anne Doat(Didine)
Roger Blin(Jean Sans-Tête)
Hubert Deschamps(Bourrelier)
Madeleine Barbulée(Madame Faucolle)
Paulette Dubost(Madame Bijou)
Agnès Capri(Miss Pantruche)
Renée Gardès(Victoire)
Paul Crauchet(Poucier)
Henri Virlojeux(Balustre)
Noëlle Hussenot(Catherine)
Claude Evrard(le gendarme)
Robert Deslandes(Monsieur Vertorel)
Germaine Delbat(Madame Vertorel)
Jean Coste
Madeleine Damien
Dupont
Ellen Frank
Horst Frank
Henri Labussière
Alain Mottet
Christine Oesterlein
Pondu
Jean Rupert
Joachim Schneider
Roger Trapp

Bibliographie

Synopsis

Nous sommes en 1836, Julia Ségovie. mercière à Bordeaux, d'âge presque mûr, voit passer tous les jours devant sa boutique un jeune soldat pour qui elle se prend d'intérêt jusqu'à désirer l'épouser. La soeur de Julia, Chantal, accepte d'enquêter à la caserne sur le compte du jeune homme. Il s'agit d'un certain Valentin Bru, « deuxième classe » sur le point d'achever ses cinq ans d'engagement volontaire, passés à balayer une cour à Madagascar. Le mariage est célébré, malgré l'opposition du mari de Chantal, Paul Brélugat, qui voit par cette alliance un héritage possible lui échapper. Les nouveaux mariés s'apprêtent à couler des jours paisibles, mais voici qu'un autre héritage, celui des parents de Julia et Chantal, un magasin d'encadreur, les amène à Paris. Valentin se met à fabriquer des cadres, tandis que sa femme entreprend d'exploiter secrètement un don de seconde vue sous le nom de Madame Saphir. Hélas, Julia tombe malade et doit rester immobilisée de longs jours. Valentin, à qui elle apprend son activité occulte, prend sa place sous les voiles et les bijoux de la voyante. Tout se terminerait dans la joie si la guerre n'éclatait à la grande satisfaction de Brélugat, qui vend des crosses de fusils.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 27 septembre 1965
Fin : 16 novembre 1965