Douce enquête sur la violence (1980) Gérard Guérin

Pays de productionFrance
Sortie en France 1982
>> Rechercher "Douce enquête sur la violence" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGérard Guérin
Assistant réalisateurMarc Bodin-Joyeux
ScénaristeGérard Guérin
Société de production Laura Productions
ProducteurGérard Guérin
Producteur exécutifGérard Mordillat
Distributeur d'origine Forum Distribution
Directeur de la photographieFrançois Catonné
Ingénieur du sonBernard Aubouy
Ingénieur du sonAuguste Galli
Compositeur de la musique originaleCharles Gounod
Compositeur de la musique originaleAlbert Marcoeur
Compositeur de la musique originaleRichard Wagner
DécorateurSuzel Galliard
DécorateurMyriam Touzé
MonteurMarc Bodin-Joyeux

générique artistique

Michael Lonsdale(Le financier Ash)
Prune Bergé(Mme Ash)
Elise Caron(France)
Mustapha Ami(Un terroriste)
Caro(Un terroriste)
Emmanuelle Debever(Marianne)
Francis Dufourcq(père de France)
Claude Duneton(aveugle)
Claude Hébert(terroriste)
Jeanne Herviale(la vieille dame)
Eva Hiller(terroriste)
Dominique Issermann(photographe)
Walter Jones(Walter)
Robert Kramer(le biologiste)
Gérard Lefort(représentant agence)
Zarah Lorelle(terroriste)
Jean-Loup Nitot(assistant de l'expert)
Christine Ockrent(voix radio)
Jacques Pater(visiteur de l'appartement)
Jean-Eugène Perrin(l'expert)
Jacques Pradel(voix de Sacha)
Catherine Ruelle(biologiste "voice over")
Claude Sérillon(journaliste TV)
Nada Strancar(visiteuse de l'appartement, soeur d'un terroriste)
Éliane Tancheff(mère de France)

Bibliographie

Synopsis

Le financier Ash vient d'être enlevé par des terroristes. Retenu prisonnier dans les bureaux désaffectés d'une tour de banlieue, il communique toutefois à sens unique avec le monde extérieur par le biais de lettres ou de messages vidéo retransmis par les media. Tandis que la police met tout en oeuvre pour le retrouver, un groupe de cinéastes organise sa propre enquête, s'attachant à pister puis à interroger des hommes et des femmes qui, a priori, ne semblent avoir aucun rapport avec l'affaire. Mais peu à peu, un fil conducteur va apparaître, fil abstrait (la violence dont Ash est la victime et dont il fait preuve dans tous ses messages renvoyant directement à la violence subie et à l'agressivité vécue des personnages interrogés, c'est-à-dire de la société tout entière) autant que concret (chacun des personnages interrogés ayant des rapports de parenté ou professionnels avec le financier). Dépassé par les événements, Ash commence à sombrer dans la folie lorsqu'il s'éveille dans la plus totale solitude: les terroristes ont disparu. Il quitte alors sa "prison", prend un ascenseur qui le descend dans les sous-sols de la tour, véritable dédale gardé par des chiens qui mettront sauvagement un terme à ses jours.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)4243
Nombre de salles de sortie (Paris)5
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)4
Nombre d'entrée première semaine (Paris)2327