Les Assassins du dimanche (1955) Alex Joffé

Pays de productionFrance
Sortie en France 1956
>> Rechercher "Les Assassins du dimanche" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlex Joffé
Assistant réalisateurPatrice Dally
ScénaristeAlex Joffé
ScénaristeJacques Pignier
DialoguisteAlex Joffé
DialoguisteGabriel Arout
Société de production EDIC - Edition et Diffusion Cinématographique
ProducteurGeorges de La Grandière
Directeur de productionJacqueline Rémy
Distributeur d'origine Filmonde
Directeur de la photographieJean Bourgoin
CadreurPaul Rodier
Ingénieur du sonJacques Gallois
Compositeur de la musique originaleDenis Kieffer
DécorateurJacques Paris
MaquilleurRené Daudin
MonteurJean Feyte
ScriptSuzanne Durrenberger
Photographe de plateauRobert Tomatis

générique artistique

Jean-Marc Thibault(Robert Simonet)
Barbara Laage(Simone Simonet)
Paul Frankeur(Lucien Simonet)
Dominique Wilms(Ginette Garcet)
Michel André(Le curé)
René Alone(l'avocat)
Maurice Bénard(l'ami du préfet)
Jami Blanc
Louis Bugette(le gendarme)
Solange Certain(Marinette)
Suzanne Cramer(Gerda Brüchner)
Guy Decomble(le brigadier)
François Marié
Marie-Laurence
Jean Martin
Joachim Moch(Otto Brüchner)
Jacques Moulières(Toto)
Georges Poujouly(Julot)
Paul Préboist
Rosy Varte(Marie)

Bibliographie

Synopsis

Robert Simonet est un petit garagiste qui rêve de devenir aussi prospère que son ancien patron. Le jour d'une course cycliste où il doit concourir, il est appelé au petit matin pour remorquer une voiture accidentée. En son absence, un jeune ménage allemand vient reprendre sa Mercedes au garage sans savoir que l'écrou de direction n'a pas été reserré. Il emmène avec lui Ginette, à l'insu de son père, l'ancien patron de Robert. Cas de conscience pour tous, résolu immédiatement dans l'âme de Toto, le gamin de Robert. Les adultes sont plus lents à se décider, d'autant que Paul, le frère de Robert, marchand de bicyclettes, tient à sa réputation. La belle-soeur prend conseil du curé, au grand déplaisir de son mari. Le jeune curé, contemporain de Robert, l'amène enfin à déclarer les faits, renonçant bien sûr à la course cycliste, à sa réputation professionnelle, à l'aide pécuniaire promise par Paul, etc., mais retrouvant l'affection de son gosse. Dans l'atmosphère de fête de la course cycliste, tout un réseau de solidarité s'établit par téléphone pour retrouver la voiture en danger. Le curé et la téléphoniste alertent les services routiers. Les barrages sont organisés. La Mercedes insouciante passe à travers, jusqu'au moment où elle est bloquée par un troupeau de moutons tandis que l'écrou de direction glisse à terre.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation