Furia à Bahia pour O.S.S. 117 (1965) André Hunebelle

Pays de productionFrance ; Italie
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Furia à Bahia pour O.S.S. 117" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Hunebelle
Auteur de l'oeuvre originaleJean Bruce
DialoguisteJean Halain
Société de production P.A.C. - Production Artistique et Cinématographique
Société de production P.C.M. - Produzioni Cinematografiche Mediterranee
ProducteurPaul Cadéac
Directeur de productionCyril Grize
Directeur de la photographieMarcel Grignon
Ingénieur du sonRené-Christian Forget
Compositeur de la musique originaleMichel Magne
DécorateurPaul-Louis Boutié
MonteurJean Feyte

générique artistique

Frederick Stafford(Hubert Bonnisseur de la Bath, dit OSS-117)
Mylène Demongeot(Anna-Maria)
Raymond Pellegrin(Leandro)
Perrette Pradier(Consuela Moroni I)
Annie Anderson(Consuela Moroni II)
François Maistre(Carlos)
Jacques Riberolles(Miguel Sulza)
Yves Furet(Clark)
Guy Delorme(Karl)
Jean-Pierre Janic(Ludwig)
Henri Attal(un tueur)
André Cagnard
Claude Carliez(Thomas Ellis)
Yvan Chiffre(un homme de main)
Guy Fox
Rico Lopez(un tueur chez Ellis)
Jean Minisini(un tueur chez Ellis)
Gérard Moisan
Adjudo Ribeiro(Enrique Salerno)
Richard Saint-Bris(le directeur de l'hôtel)
Gilbert Servien(le réceptionniste de l'hôpital)
Michel Thomass(le client russe)
Eric Vasberg(un homme de main)
Dominique Zardi(un tueur)

Bibliographie

Synopsis

L'Amérique latine, et singulièrement le Brésil, est en proie à une agitation certaine : des hommes politiques sont assassinés par des gens qui poussent la conscience professionnelle jusqu'à se faire sauter avec leur victime. Et Hubert Bonnisseur de la Bath, alias O.S.S.117, est délégué par la C.I.A. pour aller y mettre le nez. Dès le début, on le met dans l'ambiance : accueilli par une charmante brune, il donne tête baissée dans un piège d'où il s'échappe à grand'peine. La charmante brune a disparu. Son prédécesseur à Rio vient d'être victime d'un "accident" d'où l'a tiré une charmante blonde : Anna Maria, dont on reparlera, d'ailleurs. Mais avant que OSS 117 ait pu lui parler, un tueur l'achève en pleine salle d'opération. Défenestration du tueur. In-terrogatoire de la blonde, qui a l'air franche comme l'or. Et cependant, le soir même, elle tente de se faire sauter avec lui. Hubert découvre qu'elle a été droguée. La piste semble bien passer par la fazenda d'Anna-Maria, en pleine brousse. On s'y rend, non sans enjamber le cadavre d'une autre blonde trop bavarde. Là-bas, un galant voisin, Leandro, s'offre à les conduire vers une réserve d'Indiens, qui se spécialisent dans la préparation de stupéfiants. Trop poli pour être honnête. Et, de fait, Leandro se révèle être le bras droit d'un sinistre individu néo-nazi qui veut dominer le mon-de grâce à ses tueurs téléguidés. Naturellement, Leandro va tourner casaque sous la douce influence de la ravissante Anna-Maria. Naturellement, OSS 117 va démanteler toute l'organisation à lui tout seul. Et, naturellement, Anna-Maria va tomber dans ses bras sur fond de cataractes écumantes.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation