Fortunat (1960) Alex Joffé

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France16 novembre 1960
>> Rechercher "Fortunat" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlex Joffé
Auteur de l'oeuvre originaleMichel Breitman
DialoguisteAlex Joffé
DialoguistePierre Corti
Société de production P.C.M. - Produzioni Cinematografiche Mediterranee
Société de production Silver Films (Paris)
Société de production Cinétel (Paris)
Directeur de productionJacques Plante
Directeur de la photographiePierre Petit
CadreurPierre Lhomme
Ingénieur du sonPierre Calvet
Compositeur de la musique originaleDenis Kieffer
DécorateurHenri Schmitt
MonteurEric Pluet

générique artistique

Michèle Morgan(Juliette Valcourt)
Bourvil(Noël Fortunat)
Gaby Morlay(Mlle Massillon)
Rosy Varte(Mme Falk)
Teddy Bilis(M. Falk)
Patrick Millow(Pierre Valcourt)
Frédéric Robert(Maurice Valcourt)
Alan Scott(L'Américain)
Pierre Doris(Le cafetier)
Albertine Sarova(La petite Falk)
Jean-Marie Amato(Le bijoutier)
Mag Avril
Denise Carvenne
André Cellier(L'ami de Mlle Massillon)
Nicole Chollet
Marcel Daxely
Jacques Harden
Francis Lax
Pierre Mirat(Le milicien)
Bibi Morat

Bibliographie

Synopsis

Pendant l'occupation, dans un petit village au bord de l'Allier qui sépare les deux zones, Mademoiselle Massillon, l'institutrice, fait appel une fois de plus à Fortunat, un de ses anciens élèves, « bon à rien » qui, entre deux vins, fait passer le fleuve aux Français poursuivis par les Allemands. La mission est délicate, cette fois-ci ; Madame Valecourt, dont le mari vient d'être arrêté, doit passer pour la femme de Fortunat, et le brave braconnier, muni de faux papiers, devra se taire, ou châtier son langage, pour accompagner jusque Toulouse sa ravissante passagère et ses deux enfants. Arrivés en lieu sûr, le local qui leur est destiné se révèle d'un confort si précaire que Fortunat s'attarde quelques jours pour aider Madame Valecourt, assez maladroite dans les soins ménagers, à organiser son campement. Celle-ci le traite en valet, mais apprécie ses services et les enfants s'attachent à lui. Mademoiselle Massillon leur envoie un jour un jeune aviateur américain que Portunat doit accompagner dans le Sud. Son rapide passage révèle à Fortunat que les sentiments qu'il porte à Madame Valecourt ne sont pas limités à une admiration de fidèle serviteur. D'autre part, l'absence prolongée de Fortunat prouve aussi à Madame Valecourt que cette présence attentive à ses cotés lui est plus précieuse qu'elle ne le pensait. A son retour, son attitude change à son égard et Fortunat, affirmé dans son rôle protecteur, trouve au cimetière un emploi qui lui permet d'entretenir sa nouvelle famille et de rapporter quelque bouquet timide volé sur les tombes. Cette liaison de circonstance amène quelques heurts dans les relations avec le fils aîné. Mais, à la Libération, quand son père rentrera prendre sa place auprès de sa mère, il sera ému lui aussi de voir Fortunat s'éloigner seul dans la nuit, inutile désormais comme avant.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation