Les Hussards (1955) Alex Joffé

Pays de productionFrance
Durée102 mn
>> Rechercher "Les Hussards" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlex Joffé
Auteur de l'oeuvre originalePierre-Aristide Bréal
DialoguisteGabriel Arout
DialoguistePierre-Aristide Bréal
DialoguisteAlex Joffé
Société de production Cocinor - Comptoir Cinématographique du Nord
Société de production Cocinex
Société de production SEDIF - Societé d'Exploitation et de Distribution de Films (Paris)
Directeur de productionGeorges Charlot
Directeur de la photographieJean Bourgoin
Ingénieur du sonJacques Lebreton
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurRobert Clavel
CostumierFrédéric Junker
MonteurHenri Rust
ScriptSuzanne Durrenberger
Coordinateur des effets spéciauxNicolas Wilcke

générique artistique

Bourvil(Flicot)
Giovanna Ralli(Cosima)
Bernard Blier(Le Gouce)
Virna Lisi(Elisa)
Georges Wilson(Capitaine Georges)
Louis de Funès(le bedeau)
Rosy Varte(Juliette)
Marcel Daxely(Giacomo)
Carlo Campanini(Monsieur Lippi)
Clelia Matania(Madame Luppi)
Giani Esposito(Pietro)
Jean-Marie Amato(Carotti)
Alberto Bonucci(Raphaël)
Jess Hahn(un hussard)
Albert Rémy(un hussard)
Franco Pesce(le curé)
Roger Hanin(un hussard)
Maurice Chevit(un hussard)
François Darbon
Stéphane Henry
Guy Piérauld
Georges Montant
Jacques Bézard
André Weber
Louison Roblin
Solange Certain
Catherine Le Couey

Bibliographie

Synopsis

Au cours de la campagne d'Italie, le brigadier Le Gouce et le soldat Flicot perdent leurs montures aux abords d'un village. Pour se justifier devant leurs supérieurs, les deux hommes prétendent avoir été attaqués par un franc-tireur. Cet événement provoque l'arrestation de plusieurs otages, le prétendu franc-tireur étant en fuite. L'un des otages doit être fusillé le soir même si le coupable n'est pas retrouvé. Les deux hussards - bons bougres - sont désespérés des conséquences de leur mensonge et tentent, par un audacieuse stratagème, de sauver les Italiens. Mais dans l'intervalle, les chevaux rejoignent le bivouac. Le capitaine condamne les deux hussards à la peine capitale pour leur coupable négligence en campagne. En vain, les Italiens reconnaissants font leur possible pour sauver Le Gouce et Flicot. Une contre-attaque des Autrichiens réduit à néant le régiment français, sauf les deux prisonniers. retenus par leur peine. Cela leur vaudra non seulement d'échapper au massacre, mais de recevoir les félicitations du général Bonaparte lui-même, saluant les deux héroïques survivants.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation