Comment on devient un ennemi de l'intérieur = La Folle de Toujane (1973) René Vautier, Nicole Le Garrec

Pays de productionFrance
Sortie en France 1974
Procédé image35 mm - Couleur
Durée131 mn
>> Rechercher "Comment on devient un ennemi de l'intérieur = La Folle de Toujane" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRené Vautier
RéalisateurNicole Le Garrec
ScénaristeNicole Le Garrec
ScénaristeRené Vautier
Société de production U.P.C.B. - Unité de Production Cinématographique de Bretagne
Distributeur d'origine Les Films Molière
Directeur de la photographiePierre Clément
Directeur de la photographieYann Le Masson
Directeur de la photographieRené Vautier
Compositeur de la musique originaleBernard Benoit
Auteur des chansons originalesGilles Servat

générique artistique

Gilles Servat(Roger)
Micheline Welter(Gwenn)
Julien Guiomar(la voix du narrateur)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Roger est breton, taciturne et rêveur. Il ne reprendra pas la terre, au désespoir de ses parents, mais il ne veut pas pour autant quitter le pays. En attendant sa nomination d'instituteur, il passe plusieurs jours avec Gwen, son amie d'enfance, "parisianisée" et contaminée par la ville. Elle souhaite vivre avec lui, mais loin de la pauvreté, là où, pense-t-elle, l'argent coule à flot, là où l'on peut réussir et vite. Pour oublier cet amour impossible, Roger demande et obtient un poste en Tunisie. Il est envoyé à Toujane, un petit village en plein bled. Les premiers contacts s'avèrent difficiles avec une population secrète, aux coutumes et aux usages différents des siens, mais, petit à petit, et grâce à son bon sens, sans se faire totalement admettre, Roger est quand même accepté. A Paris, Gwen fait carrière dans une station de radio, et s'installe dans le confort et la facilité. En Tunisie, l'armée pourchasse les "rebelles". Le pays tout entier est secoué par la guerre. Roger n'a pas d'opinion, il enseigne, se fiant davantage à son instinct qu'à un programme défini, ce qui lui vaut la réprobation de l'administration qui l'éloigne pour quelques mois. A son retour, les choses et les gens ont changé. La pacification n'a pas abouti. La France se retire de la Tunisie. Roger devient coopérant! En Algérie, la guerre fait rage. Le mari et les enfants d'une ancienne élève sont massacrés là-bas. La jeune femme revient au village, traumatisée, et se terre dans une caverne. Roger tente de l'apprivoiser, mais elle se méprend sur ses intentions et se jette d'une falaise. La communication ne s'est jamais établie. Roger quitte définitivement Toujane pour l'Algérie. Dans un maquis des Aurès, il n'enseigne plus, il soigne et tente de comprendre ceux qui oeuvrent pour la libération de leur pays. Quelques mois après l'indépendance, Roger rentre définitivement en Bretagne après une absence de dix ans. Les paysans acceptent avec résignation leur pauvreté. L'extension d'un camp militaire sert de prétexte à Roger pour leur faire prendre conscience de leurs droits. Il est vivement critiqué. Par défi et sans souci des interdictions, il pénètre dans un terrain militaire. Une mine explose, Roger est déchiqueté. A Paris, Gwen songe à s'acheter un vison...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation