Le Monocle rit jaune (1964) Georges Lautner

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1964
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Monocle rit jaune" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGeorges Lautner
Scénariste Colonel Rémy
ScénaristeAlbert Kantof
ScénaristeJacques Robert
DialoguisteAlbert Kantof
DialoguisteGeorges Lautner
DialoguisteJacques Robert
Société de production Les Films Marceau-Cocinor (Paris)
Société de production Laetitia Film (Roma)
Directeur de productionPaul Joly
Directeur de la photographieMaurice Fellous
Ingénieur du sonLouis Hochet
Compositeur de la musique originaleMichel Magne
DécorateurRobert Bouladoux
MonteurMichelle David

générique artistique

Paul Meurisse(Le Monocle)
Barbara Steele(Valérie)
Robert Dalban(Poussin)
Renée Saint-Cyr(Mme Hui)
Marcel Dalio(Elie Mayerfitsky)
Pierre Richard
Marcel Bernier(un homme du colonel)
Olivier Despax(Frédéric)
Michel Duplaix(l'assistant du colonel)
Guy Henry
Lily Hong-Hong(Cora)
Chin-Liang Kwan(Yé)
Edward Meeks(le major Sidney)
Raymond Meunier(l'interviewer)
Henri Nassiet(le colonel)
Lino Ventura(le client d'Elie)
Holley Wong(Oscar Hui)

Bibliographie

Synopsis

Le commandant Dromard, escorté de son fidèle second le sergent Poussin, est envoyé à Hong-Kong pour éclaircir et arrêter une série de meurtres et de sabotages qui se succèdent de façon inquiétante dans le personnel et les installations de la recherche atomique mondiale. A peine débarqué, Dromard perd la seule filière dont il dispose : le suspect qu'il piste est assassiné à sa descente d'avion. Les deux agents secrets sont secondés par le correspondant du S. R., l'ancien légionnaire Elie Meyeritsky, et par Frédéric de Lapérouse, attaché au consulat. Malgré tout, il leur faut collaborer avec Sydney, commandant anglais de la police de Hong-Kong. En effet, Dromard a découvert que les attentats sont le fait d'un groupe dissident des T'ai-pings qui veut triompher du péril atomique par la violence, et la prochaine action doit faire sauter en rade de Hong-Kong un porte-avions atomique américain. Désormais, le commandant et ses adjoints sont traqués par la secte. Ils arrivent par un moyen original à démasquer le maître des assassins, Oscar Hui, un banquier asiatique très considéré, puis à échapper aux tueurs, qui n'abattent qu'Elie. Dromard déjouera, grâce à la diplomatie (!), le dernier stratagème de Hui : se faire passer pour mort et envoyer son pseudo cercueil bourré d'explosifs contre le navire américain. II finit par tuer le chef de la bande et son lieutenant, et revient en Europe assez marqué par ses aventures asiatiques.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation