Laissez tirer les tireurs (1963) Guy Lefranc

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1964
>> Rechercher "Laissez tirer les tireurs" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGuy Lefranc
ScénaristeMichel Lebrun
DialoguisteGilles Morris-Dumoulin
Société de production Les Productions Jacques Roitfeld
Société de production Fida Cinematografica (Roma)
Directeur de productionJean Mottet
Directeur de la photographieHenri Persin
Ingénieur du sonRaymond Gauguier
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
DécorateurLouis Le Barbenchon
MonteurMonique Kirsanoff

générique artistique

Eddie Constantine(Jeff Gordon)
Daphné Dayle(Elisabeth)
Guy Tréjan(Philippe Martin)
Patricia Viterbo(Patricia)
Maria Grazia Spina(Corinne)
Jean-Marc Allègre
Willy Braque
Gérard Darrieu(Raoul)
Jean-Paul Dréan
Nino Ferrer(Andersen)
Philippe Guégan
Raymond Jourdan
Henri Lambert(Marco)
Hubert de Lapparent(Jourdan)
Pierre Lecomte(Haroing)
Monique Morisi
Jean-Jacques Steen(Pascaud)
Colette Teissèdre(Sonia)
Jean Tielment(L'agent étranger)
Jean Valmence

Bibliographie

Synopsis

Jeff Gordon, agent du FBI, est chargé d'enquêter sur la disparition d un prototype de « répulseur ». On sait qu'il a été volé par un nommé Andersen. Mais celui-ci a été exécuté par ses complices. Après avoir pris contact avec l'inventeur du « répulseur », le professeur Harding, et son assistante Elisabeth Harrison, Jeff découvre dans les papiers d'Andersen la photo d'une jeune femme qu'il identifie bientôt pour être Corinne, l'épouse d'un fabricant de télévision, Philippe Martin. Jeff acquiert bientôt la certitude que c'est celui-ci qui détient le répulseur pour le vendre à une puissance étrangère. De fait, il en est bien ainsi. Mais au moment de vendre le prototype, les acheteurs étrangers s'aperçoivent qu'il manque une pièce essentielle. Martin, persuadé que c'est le professeur Harding qui a gardé cette pièce, s'empare d'Elisabeth Harrison afin de négocier sa libération contre la remise du précieux élément. Jeff veut passer à l'attaque mais Harding l'en dissuade : il ne possède pas la pièce en question. Le prototype volé par Andersen était complet. Qu'est donc devenue la pièce manquante ? Jeff doit reprendre son enquête à la base. II finira par découvrir qu'Andersen, se méfiant de Martin, avait confié la pièce manquante à un garagiste nommé Pascaud. Celui-ci, malgré ses réticences, finira par avouer la vérité et l'on pourra procéder à l'échange de la pièce contre la liberté d'Elisabeth Harrison. Mais cet échange, qui se déroule dans le magasin d'un artificier, se terminera par une bagarre générale et un feu d'artifice monstre, non prévu au programme, mais qui aura pour résultat d'attirer la police sur les lieux et permettra à celle-ci de mettre sous les verrous Martin et sa bande. Le répulseur reprendra, dans son intégralité, le chemin de la base d'aviation.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation