La Jetée (1962) Chris Marker

Pays de productionFrance
Sortie en France14 avril 1964
Procédé image35 mm - NB
Durée28 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "La Jetée" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurChris Marker
ScénaristeChris Marker
Société de production Argos Films
ProducteurAnatole Dauman
Directeur de la photographieJean Chiabaut
MixeurAntoine Bonfanti
Compositeur de la musique originaleTrevor Duncan
MonteurJean Ravel

générique artistique

Hélène Chatelain(la femme)
Davos Hanich(l'homme)
Jacques Ledoux(le savant)
Jean Négroni(la voix du narrateur)
André Heinrich
Jacques Branchu
Pierre Joffroy
Étienne Becker
Philbert von Lifchitz
Ligia Borowczyk
Janine Klein
Bill Klein
Germano Facetti

Bibliographie

Synopsis

A Valparaiso. Ce documentaire s'est efforcé de décrire le port de Valparaiso (Chili) à partir de son site étagé sur douze collines, avec toutes les conséquences sociologiques qui en découlent. Les habitants des sommets sont évidemment les plus pauvres ; privés d'eau, ils sont à la merci des incendies ;ils s'épuisent à monter et descendre ; le vent incessant nuit au développement des enfants. Mais toute cette population est « calme, courtoise, amicale ». Le film, commencé en noir et blanc, se termine sur quelques séquences en couleurs. Cela produit un effet de contraste saisissant entre la misère réelle et l'air de fête dont le soleil la déguise. Ainsi comprend-on que le commentaire parle du « soleil, ce mensonge .|#Corps profond. Les familiers des émissions télévisées de Igor Ban-ère et Etienne Lalou retrouveront ici, avec le réalisme supplémentaire de la couleur, l'habileté stupéfiante d'une caméra qui s'introduit à l'intérieur de tous les organes humains et jusque dans le cerveau. L'aspect matérialiste du commentaire est en partie compensé par le respect et l'amour de la vie, signifié par le dernier plan, qui présente la naissance d'un enfant.|#La jetée. Présenté avec humour sous la rubrique « photo-roman », ce film, composé en effet de vues fixes, est censé se passer après la prochaine guerre atomique. Prisonniers de leurs abris souterrains, les vainqueurs emploient les vaincus comme sujets d'expériences scientifiques. « X » est choisi en raison du traumatisme éprouvé pour avoir été témoin de la mort d'un homme sur la grande jetée d'Orly, pendant son enfance, avant guerre. Il s'agit en effet de le faire voyager dans le temps pour y chercher la solution au problème de survie de l'humanité. Envoyé d'abord dans le passé, il y devient amoureux d'une jeune fille. Puis, dans l'avenir, il obtient des futurs hommes le secret de la survie. Ayant obtenu ce qu'ils désiraient, les vainqueurs veulent le faire disparaître. Les hommes de l'avenir viennent à son secours et lui proposent de se réfugier « chez eux ». Mais « X » préfère rejoindre dans le passé sa fiancée. Il va l'atteindre sur la jetée d'Orly lorsque ses ennemis le rejoignent et le frappent à mort : c'était à sa propre mort d'adulte qu'il avait, enfant, assisté.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation