Le Sauveur (1970) Michel Mardore

Pays de productionFrance
Sortie en France 1971
>> Rechercher "Le Sauveur" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMichel Mardore
ScénaristeMichel Mardore
DialoguisteMichel Mardore
Société de production Nadja Films
Directeur de productionRobert Paillardon
Distributeur d'origine PlanFilm
Directeur de la photographieWilliam Lubtchansky
Ingénieur du sonRené-Jean Bouyer
Compositeur de la musique originalePierre Jansen
MonteurFrançoise Bonnot
Coopérateur techniqueMichel Deville

générique artistique

Horst Buchholz(Claude)
Muriel Catala(Nanette)
Roger Lumont(Le père de Nanette)
Hélène Vallier(La mère de Nanette)
Henri Vilbert(Le conseiller Flouret)
Danièle Ajoret(Nanette adulte)
Jean Blancheur(un paysan)
Michel Delahaye(Monnery)
Yves Hugues(le fils Monnery)
Frédéric Norbert(Henri)
Jean-Pierre Sentier(le mari de Nanette)
Jacques Serres(2ème fils Monnery)

Bibliographie

Synopsis

En France occupée, dans un petit village, une jeune fille recueille un aviateur anglais légèrement blessé et l'installe, en cachette de ses parents, farouches pétainistes, dans le grenier de sa ferme. Nanette sent vite s'éveiller en elle des sentiments encore inconnus, désir, amour, au contact de cet homme, jeune, beau, qui lui explique que les idées qu'elle a acquises à l'école sur les Anglais et les Allemands sont fausses. Et les journées s'écoulent, heureuses. On oublie presque que la guerre dure depuis quatre ans déjà. Un jour, l'Anglais décide de prendre contact avec un groupe de résistants par l'intermédiaire de monsieur Fourret. Nanette, habituée à la présence de son homme-jouet, furieuse de le voir s'éloigner d'elle, le dénonce à la police. Alors surgit l'invraisemblable : « l'Anglais » lui apparait revêtu de l'uniforme du chef des S.S. Comme elle demeure stupéfaite, le « faux-anglais vrai-allemand » explique à Nanette qu'il s'est servi de son amour et de sa haine de petite fille pour débarasser la région des maquisards, des résistants qu'elle lui a inconsciemment livrés. Il fait ensuite rassembler la population du village et ordonne à Nanette, compromise, de donner l'ordre d'exécution. Celle-ci éclate en sanglots. Vingt ans plus tard, l'allemand revient sur les lieux du massacre. Nanette, prématurément vieillie, méconnaissable, le tue.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation