La Grande lessive (!) (1968) Jean-Pierre Mocky

Pays de productionFrance
Sortie en France 1968
>> Rechercher "La Grande lessive (!)" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Pierre Mocky
Assistant réalisateurLuc Andrieux
ScénaristeJean-Pierre Mocky
Collaborateur scénaristiqueClaude Pennec
DialoguisteAlain Moury
Société de production Firmament Films (Paris)
Société de production Balzac Films
Société de production Méditerranée Cinéma Productions (Paris)
ProducteurGeorges Cheyko
ProducteurJean-Pierre Mocky
Directeur de productionPierre Saint-Blancat
Directeur de la photographieMarcel Weiss
CadreurYves Rodallec
Ingénieur du sonRené Sarazin
Compositeur de la musique originaleFrançois de Roubaix
DécorateurPierre Tyberghien
MaquilleurLouis Dor
MonteurMarguerite Renoir
ScriptAlice Ziller

générique artistique

Bourvil(Armand Saint-Just)
Francis Blanche(le docteur Loupiac)
Roland Dubillardle professeur de gymnastique Missenard)
Jean Tissier(Benjamin)
Michael Lonsdale(Monsieur Delarocque)
René-Jean Chauffard(Le commissaire Aiglefin)
Karin Balm(Melane)
Alix Mahieux(Madame Delaroque)
Marcel Pérès(l'inspecteur Toilu)
Jean-Claude Rémoleux(l'inspecteur Barbic)
Jean Poiret(Jean-Michel Lavalette)
Roger Legris(le père Loupioc)
Rudy Lenoir(le chef des agents techniques)
Roger Lumont(le restaurateur auvergnat)
André Numès fils(le proviseur)
Albert Pilette(Emile Futane)
Henri Poirier(le gérant de l'immeuble)
Micha Bayard(la concierge de l'immeuble)
Philippe Brizard(le réparateur)
Georges Bruce(l'officier de la marine)
Philippe Castelli(Tamanoir, le technicien OVTF)
Daniel Crohem(l'homme au gros chien)
Jean-Michel Molé(Bouligre)
Simone Duhart(la chef de chorale)
Pierre Durou(le facteur)
René Fleur(l'inspecteur d'Académie)
Renée Gardès(la bonne des Delaroque)
Jo Labarrère(le coiffeur)
Pierre Benedetti(Maurice Bernard, le présentateur TV)
Agostino Vasco(un agent technique OVTF)
Christian Chevreuse(un locataire)
Luc Delhumeau(l'inspecteur Dubois)
Edith Ker(la bonne de Lavalette)
Jean-Marie Richier(le livreur)
Igor Tyczka(le locataire au bandeau noir)
Luc Andrieux(le chauffeur du fourgon de police)
Claude Legros(un locataire)
Roland Malet(un agent de police)
Marius Gaidon(un agent de police)
Emile Riandreys(un inspecteur de police)
Claudine Berg(une locataire)
Jacqueline Fontaine(une locataire)
Jean-Claude Michot(un locataire)
Jean Radou(un agent du commissariat)
Antoine Mayor(l'employée du lycée)
Raphaël Delpard(le professeur d'anglais)
Robert Andreozzi
Françoise Arnaud
Nicole Chomo
Maria Goud
Frédéric Magne
Jean-Maurice Vayne

Bibliographie

Synopsis

La Télévision exerçant ses ravages dans toutes les familles proches du lycée où Armand Saint Just enseigne le français, c'est devant des classes régulièrement assoupies le matin que les professeurs tentent, non sans découragement, de faire leurs cours. Toutes les pétitions de ceux-ci, suppliant les parents d'éloigner les écoliers des « étranges lucarnes » pour qu'ils puissent apprendre leurs leçons, étant restées lettre morte, Saint Just décide de passer à l'action. Avec son collègue Misserand, professeur de gymnastique et son ami Benjamin, chimiste au passé agité, il met au point un plan. L'ancien dynamitero a inventé un produit qui, pulvérisé sur les antennes de TV, perturbe les ondes hertziennes et brouille irrémédiablement le petit écran en créant un petit orage magnétique. Grâce à l'agilité de Misserand, qui a tout spécialement entraîné son ami, les deux compères se hissent nuitamment sur les toits et sulfatent copieusement les antennes du quartier. Si les enfants peuvent enfin dîner sans regarder les actualités et potasser leur programme scolaire, les parents sont privés de leur ration quotidienne d'images ; les plaintes affluent à l'O.T.V.F. et la brigade radiophonique est sur les dents, perplexe et impuissante. Saint Just et Misserand, ravis de l'efficacité de leurs acrobaties nocturnes, poursuivent leurs activités, accompagnés d'un dentiste de leur immeuble qui a surpris leur manège et que la police soupçonne bientôt. Submergé de réclamations, le directeur de l'O.T.VF, fait appel aux usagers pour aider la police, promettant un téléviseur couleur à quiconque fournira des indications. Et chacun de s'embusquer dans les gouttières !. Saint Just requiert le concours de ses collègues pour étendre son champ d'action, mais, satisfaits certes des résultats, ils se dérobent tous, craignant pour leur avancement. Seule, une jeune femme, professeur d'anglais, s'offre à l'aider, et repart courageusement à l'assaut. Mais les mailles du filet de la police se resserrent et bientôt Misserand et le dentiste risquent d'être capturés. Saint Just, payant d'audace, entreprend l'escalade de la tour Eiffel : la presse est là et le directeur de l'O.T.V.F., débordé et fulminant devant ce chantage, ne peut l'empêcher d'exposer les raisons de son combat aux téléspectateurs. Le plus haut placé de ceux-ci l'entend et une voiture à cocarde, escortée de motards, vient le chercher avant que les policiers ne l'arrêtent. Saint Just a-t-il enfin fait triompher sa cause ?
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation