L'Armée des ombres (1969) Jean-Pierre Melville

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France12 septembre 1969
Procédé image35 mm - Couleur
Durée150 mn
DistributeurSophie Dulac (source : ADRC)
>> Rechercher "L'Armée des ombres" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Pierre Melville
Assistant réalisateurJean-François Adam
Assistant réalisateurGeorges Pellegrin
Assistant réalisateurJean-Claude Ventura
ScénaristeJean-Pierre Melville
Collaborateur scénaristiqueHoward Vernonconsultant pour les langues étrangères
Auteur de l'oeuvre originaleJoseph Kesseld'après le roman "L'Armée des ombres"
AdaptateurJean-Pierre Melville
DialoguisteJean-Pierre Melville
Société de production Les Films Corona
Société de production Fono Roma
Directeur de productionJacques Dorfmann
Directeur de productionAlain Quefféléan
Distributeur d'origine Valoria Films (Paris)
Directeur de la photographiePierre Lhomme
CadreurPhilippe Brun
CadreurWalter Wottitzpour les prises de vues aériennes et sous-marines
Ingénieur du sonJacques Carrère
Compositeur de la musique originaleEric Demarsan
Compositeur de la musique originaleBob Vatel(le piano bar)
DécorateurThéobald Meurisse
CostumierColette Baudot
MaquilleurMaud Bégon
MonteurFrançoise Bonnot
ScriptBetty Elvira
Coordinateur des effets visuelsWalter Wottitz
Photographe de plateauRaymond Voinquel

générique artistique

Lino Ventura(Philippe Gerbier)
Simone Signoret(Mathilde)
Paul Meurisse(Luc Jardie)
Jean-Pierre Cassel(Jean-François Jardie)
Nathalie Delon(une amie de Jean-François)
Paul Crauchet(Félix)
Claude Mann(Le Masque)
Christian Barbier(Le Bison)
Serge Reggiani(le coiffeur)
Alain Mottet(le commandant du camp)
Alain Libolt(Paul Dounat)
Jean-Marie Robain(le baron de Ferté-Talloire)
André Dewavrin(dans son propre rôle)
Colin Mann(le dispatcher)
Alain Decock(Legrain)
Albert Michel(le gendarme)
Marco Perrin(Octave Bonnafous, le premier joueur de dominos)
Hubert de Lapparent(Aubert, le second joueur de dominos)
Denis Sadier(le médecin allemand)
Georges Sellier(le colonel Jarret du Plessis)
Michel Fretault(le patriote parisien)
Anthony Stuart(le major-instructeur de la R.A.F.)
Jacques Marbeuf(l'officier allemand)
Jeanne Pérez(Félicité)
Adrien Cayla-Legrand(de Gaulle)
Marcel Bernier(l'adjudant douanier)
Gaston Meunier(le contrôleur des bagages)
Percival Russel(un soldat allemand)
Gérard Huart(un prisonnier)
Michel Daquin(un condamné)
Pierre Vaudier
Franz Sauer

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

La France en 1942. Gerbier, ingénieur des Ponts et Chaussées, soupçonné de tendance gaulliste, est incarcéré dans un camp de prisonniers. Alors qu'il prépare son évasion, il est récupéré par la Gestapo et emmené au quartier général de l'Hôtel Majestic. Il s'en échappe en tuant une sentinelle. Nous le retrouvons à Marseille chargé, avec Félix et le « Bison », de l'exécution du jeune Dounat qui a trahi un groupe de résistants. Celui-ci sera étranglé avec un torchon, car l'exécution a lieu dans une maison entourée de témoins qu'aueun coup de feu ne doit risquer d'ameuter. Félix, dans un café, rencontre Jean-François qu'il ne tardepas à persuader d'entrer dans son réseau. Sa première mission consiste à livrer un poste émetteur à Mathilde, personnalité importante de la Résistance. Il échappe à diverses vérifications d'identité et rend visite à son frère « Saint-Luc », un grand bourgeois philosophe et mélomane qui semble vivre hors du temps. Gerbier se cache à Lyon et prépare une nouvelle mission ; embarquer 8 personnes à destination de Londres. Le « grand patron » fait partie de l'expédition et il se révélera que celui-ci n'est autre que le « paisible » Saint-Luc. Les deux frères ignorent en effet leur activité parallèle. Gerbier devra rentrer de Londres en toute hâte quand il aura appris que Félix a été arrêté par la Gestapo de Lyon et torturé. Mathildc va organiser un « coup » pour le sortir du Q.G. de la Gestapo, mais il est trop tard, Félix est mourant. Jean-François, qui s'était fait arrêter exprès pour le prévenir de son évasion prochaine, lui donne son unique pilule de cyanure. Gerbier, peu après, se fait arrêter bêtement, et est condamné à mort. Au peloton d'exécution, il échappe à la mort grâce à des fumigènes : un nouveau stratagème de Mathilde. Gerbier se fait oublier quelque temps et c'est dans sa « planque » dans la campagne que le « grand patron » lui apprend que Mathilde a été arrêtée. Elle subit un odieux chantage : on la menace d'enfermer sa fille dans une maison de prostitution du front russe si elle ne dénonce pas ses camarades. Et puis on apprend qu'elle a été relâchée : comprenant que Mathilde souhaite qu'on la supprime pour qu'elle ne parle plus, ses compagnons d'armes l'abattront en plein Paris.
© LES FICHES DU CINEMA 2003
Logo

Videos

EditeurStudioCanal Vidéo
DistributeurUniversal StudioCanal Vidéo (Nanterre)
Annee2008
VersionVersion originale
FormatDVD - ZONE 2 (Europe/Japon)
CollectionGuerre
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée137 minutes

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : janvier 1969
Fin : mars 1969

Lieux de tournage

Palmares