La Menace (1960) Gérard Oury

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1961
>> Rechercher "La Menace" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGérard Oury
Auteur de l'oeuvre originaleFrédéric Dardd'après le roman "Les Mariolles"
AdaptateurFrédéric Dard
AdaptateurAlain Poiré
AdaptateurGérard Oury
DialoguisteFrédéric Dard
Société de production S.N.E.G. - Société Nouvelle des Établissements Gaumont
Société de production Franco-London-Film (Paris)
Société de production Paris Union Films
Société de production Continentale Produzione (Roma)
Directeur de productionRoger de Broin
Directeur de la photographieAndré Villard
Compositeur de la musique originaleAndré Hossein
DécorateurRobert Gys
MonteurGeneviève Vaury

générique artistique

Marie-José Nat(Josépha)
Robert Hossein(Savary)
Elsa Martinelli(Lucile)
Paolo Stoppa(Cousin)
Joëlle Latour(Sylvie)
Martine Messager(Pierrette)
Corinne Charette(Minouche)
Philippe Coster(Stephan)
Philippe Forquet(Patrick)
Bernard Murat(Jean-Louis)
Henri Tisot(Jérôme)
Michel Gonzalès(Philippe)
Robert Dalban
André Cellier
Noël Darzal
Alice Sapritch

Bibliographie

Synopsis

Dans une villa délabrée transformée en magasin d'antiquités, sîtuée à l'entrée d'une ville de province, habitent Josépha et son oncle, ancien comédien qui se fait appeler « Cousin » par sa nièce. La vie de la jeune fille est monotone ; seule, pour se distraire, elle regarde avec admiration un groupe de jeunes gens qui passe fréquemment sous sa fenêtre en faisant pétarader le plus possible leurs scooters. Cousin les méprise profondément et les appelle avec dédain « les Mariolles ». Un soir, elle s'échappe de la maison pour aller au cinéma. En route, elle rensontre les Mariolles. Elle demande à l'un d'eux, Patrick, de l'emmener en ville. Le garçon lui répond que, pour appartenir au club, « il faut-être quelqu'un, faire quelque chose de pas ordinaire ». Dépitée, elle reprend son chemin. Soudain, une voiture stoppe, le conducteur l'invite à prendre place à côté de lui. C'est Savary, le nouveau pharmacien. Arrivés au cinéma, la jeune fille est étonnée que Savary lui paie sa place. Pendant la séance, le trouvant un peu trop entreprenant à son goût, elle quitte la salle indignée. Le lendemain matin, Josépha décide d'aller chez Savary pour lui demander un service. II lui faudrait 1 200 NF qu'elle remboursera aussitôt qu'elle aura atteint sa majorité, c'est-à-dire dans trois mois. Etonné, il accepte de lui prêter cette somme. Aussitôt, Josépha va s'acheter une superbe moto et sans plus tarder va s'exercer dans la campagne. Se sentant très sûre d'elle, elle fait au point de rassemblement habituel des Mariolles une apparition sensationnelle. Josépha a atteint son but. Un coup de téléphone de Patrick lui apprend qu'à l'unanimité moins une voix, celle de Sylvie, elle est admise à faire partie de la bande. Une condition à son admission : organiser une party chez elle. Le soir, une dispute l'oppose à Sylvie. Le lendemain, une réunion du club lui apprend que Sylvie a été trou-vée assassinée et violentée dans la forêt voisine. Josépha, pour se faire bien voir des jeunes, leur avoue qu'elle connaît le meurtrier. Un nom lui vient à l'esprit : Savary. Les garçons ne peuvent s'empêcher de parler. Le pharmacien est arrêté. Confronté avec lui, Josépha maintient son accusation. Prise de remords d'avoir fait un faux témoignage, elle avoue à la police son erreur. Savary est relâché. Josépha, victime d'un accident de scooter, est transportée par Savary,jusqu'à sa pharmacie pour la panser. Dans la voiture, Josépha reconnaît un indice qui lui permet d'assurer que Sylvie a été sa passagère. C'est donc bien lui l'assassin. A la pharmacie, Savary l'embrasse. Lentement, ses mains serrent la gorge de Josépha. L'arrivée de sa femme sauve la jeune fille. D'un regard, elle fait comprendre à son mari qu'il est un dangereux malade. Doucement, elle l'entraîne en direction du commissariat.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation