Manon des Sources (1952) Marcel Pagnol

Pays de productionFrance
Sortie en France 1953
DistributeurCompagnie méditerranéenne de films (source : ADRC)
>> Rechercher "Manon des Sources" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarcel Pagnol
ScénaristeMarcel Pagnol
DialoguisteMarcel Pagnol
Société de production Les Films Marcel Pagnol
Directeur de productionCharles Pons
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographie Willy
CadreurCharly Willy-Gricha
Ingénieur du sonMarcel Royné
Compositeur de la musique originaleRaymond Legrand
DécorateurEugène Delfau
MonteurRaymonde Bianchi
MonteurJacques Bianchi
RégisseurLéon Bourrely
Photographe de plateauHenri Moiroud

générique artistique

Jacqueline Bouvier(Manon Cadoret)
Raymond Pellegrin(L'instituteur)
Rellys(Ugolin)
Marcelle Géniat(La Piémontaise)
Robert Vattier(Belloiseau)
Milly Mathis(La femme de Pamphile)
Henri Vilbert(Le curé)
Jenny Hélia(Aricie)
Henri Arius(Le boucher)
Marthe Marty(Sidonie)
Edmond Ardisson(Ange)
André Bervil(le boulanger)
Charles Blavette(Pamphile)
Jean-Marie Bon(Cabridan)
Dominique del Bosco(Jonas)
Bréols(un gendarme)
Marguerite Chabert(Nathalie)
Luce Dassas(la mère d'Ange)
Marcel Daxely(Josias)
Edouard Delmont(Anglade)
Alfred Goulin(le grand Bossu)
Christian Lude(l'ingénieur)
Julien Maffre(le fossoyeur)
Jeanne Mars(une paysanne)
Jean Panisse(Eliacin)
Henri Poupon(le Papet)
Annie Roudier(la mère de l'instituteur)
Fernand Sardou(Philoxène)
René Sarvil(le brigadier)
Jean Toscan(Polyte)
Andrée Turcy(la bouchère)
Francis Valois(le directeur des Bauxites)

Bibliographie

Synopsis

Dans les collines de Provence, Ugolin cultive de splendides oeillets grâce à la source des Romarins. Mais il n'est pas heureux. Car, souvent, il a des remords. Si Jean de Florette est mort, il y a dix ans, c'est parce que le Papet et lui avaient bouché la source et qu'il s'est tué en allant chercher de l'eau au-delà des montagnes. Aujourd'hui, dans les montagnes, vit Manon. C'est la fille de Jean de Florette. Elle garde des chèvres, elle est belle et Ugolin est amoureux d'elle. Comme le Papet ne pense qu'à marier son neveu Ugolin pour assurer la descendance des Soubeyran, il le pousse à se déclarer. Mais Manon sait que son père est mort à cause de lui et elle a une haine farouche d'Ugolin. Un jour, par hasard, Manon découvre la source qui alimente le village. Elle la bouche. Finis les oeillets d'Ugolin et la panique s'installe au village. Philoxène, le maire, appelle l'Administration mais celle-ci ne peut rien contre une fontaine qui ne coule pas. A l'anniversaire de Bernard, l'instituteur, les langues se délient. Car le curé en chaire a bien dit que si l'eau ne coulait plus, c'était parce que le village comptait quelques coupables. Et chacun sait, sans avoir voulu le dire, ce qu'ont fait le Papet et Ugolin. Le Papet se défend violemment. Ugolin, lui, ne songe qu'à crier encore une fois son amour pour Manon. Elle le repousse ; elle n'a d'yeux que pour Bernard. Alors, Ugolin se pend. Le curé organise une procession autour de la fontaine. Bernard et Manon ont débouché la source et l'eau revient. Plus tard, Bernard et Manon se sont mariés ; le Papet apprend que Jean, le fils de Florette, était aussi le sien. Il l'a tué jadis. Alors il n'a plus qu'à mourir.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation