Des garçons et des filles (1967) Etienne Périer

Pays de productionFrance ; Belgique
>> Rechercher "Des garçons et des filles" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurEtienne Périer
ScénaristeDominique Fabre
DialoguisteDominique Fabre
Société de production PlanFilm
Société de production Spiral Films
Directeur de productionLouis de Masure
Directeur de la photographieHenri Raichi
Ingénieur du sonAndré Hervée
Compositeur de la musique originaleJean-Michel Jarre
Compositeur de la musique originaleErrol Parker
DécorateurJean-Jacques Caziot

générique artistique

François Duval(Jean)
Nicole Garcia(Coco)
Jean-Christophe Maucorps(Henri)
Martine Kelly(Gill)
Ludmila Mikaël(Françoise)
Max Amyl
Martine de Breteuil(dame de l'agence)
Rosine Cadoret(Juliette)
Jean-Pierre Honoré(Hervé)
Jean-Michel Jarre(le chanteur)
Bénédicte Lacoste(Solange)
François Leccia(Guy)
Mary Marquet(tante Berthe)
David McNeil(Kurt)
Christian Melsen(Disbach)
Marc Porel(Pierre)
Jacques Portet(le beatnik)
Roger Van Hool(Jean-Claude)

Bibliographie

Synopsis

Un jeune étudiant en médecine cherche à se loger. Au cours de ses recherches, il rencontre un jeune débrouillard qui lui indique un vaste pavillon un peu délabré, dans le quartier du Ranelagh, en location pour 1 500 F par mois. L'affaire paraît tentante mais évidemment les deux amis ont besoin de huit autres locataires pour partager les frais. Très vite, ceux-ci sont recrutés Il y a d'abord la jeune fille de bonne famille, Solange, qui meurt littéralement de solitude et voit dans l'occasion qu'on lui propose un moyen de se faire de nouveaux amis. Avec elle, vivront Gill, petite ambitieuse « dans le vent » qui attend le jour où seront reconnus ses talents de modéliste, et Coco, une standardiste assez écervelée. Toujours du côté des filles se trouve Françoise, partagée entre les fous-rires de l'enfance et une gravité prématurée, et qui est enceinte d'un garçon qu'elle n'aimait pas et qu'elle n'a pas voulu épouser. Du côté des garçons, il y a Kurt, un Danois qui débarque de Copenhague et se sent un peu perdu à Paris, Jean, un tout jeune lycéen, et surtout Jean-Claude, un sculpteur farfelu qui est l'aîné de la bande. Tout ce petit monde a maintenant le désir de s'organiser le plus confortablement possible dans le pavillon. Tout pose des problèmes : la nourriture, le ménage, le délabrement des lieux. A force de cris, de disputes et aussi de bonne volonté, on parvient cependant à prendre les tracas de la vie courante du bon côté jusqu'au jour où, lors d'une surprise-party, le drame éclate : Solange, amoureuse de l'étudiant en médecine qui ne la comprend pas, a tenté de se suicider. Il faut l'emmener à l'hôpital où son lit ee retrouvera à côté de celui de Françoise qui vient d'accoucher. Solange sera sauvée et c'est Françoise, maintenant jeune maman, qui tirera la morale de l'histoire : « Nous avons, dit-elle, dépassé l'âge de vivre en bande. Cela n'a qu'un temps. Désormais, il nous faut aborder les vrais problèmes de la vie, seul ou à deux. »
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation