Dis-moi qui tuer (1965) Etienne Périer

Pays de productionFrance
>> Rechercher "Dis-moi qui tuer" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurEtienne Périer
Assistant réalisateurJacques Rouffio
Auteur de l'oeuvre originaleHenri Lapierre
DialoguisteDominique Fabre
Société de production CIPRA - Compagnie Internationale de Productions et Réalisations Artistiques (Paris)
Société de production Les Films Number One
Société de production Trianon Films
Directeur de productionLouis de Masure
Directeur de la photographieHenri Raichi
Ingénieur du sonPierre-Henri Goumy
Compositeur de la musique originalePaul Misraki
DécorateurJean-Jacques Caziot
MonteurMonique Isnardon
ScriptSuzanne Durrenberger
Photographe de plateauVictor Rodrigue

générique artistique

Michèle Morgan(Geneviève)
Paul Hubschmid(Reiner Dietrich)
Daniel Ollier(Machelin)
Yann Arthus(Galland)
Dario Moreno(Piton)
Jean-Roger Caussimon(Kempf)
Alain Dekok(Constantin)
Daniel Emilfork(Li-Tchan)
François Leccia(Marcel Pestel)
Fiona Lewis(Pompon)
Christian Marin(le marchand de glaces)
Germaine Montero(Mme Fayard)
Rellys(le Rasta)
Fernand Sardou(M. Postel)
Jean Yanne(Federuci)

Bibliographie

Synopsis

Un Allemand est précipité du haut d'un immeuble parisien. Nous voilà donc lancés dans une aventure mystérieuse qui nous amène sur la côte d'Azur. Là, dans le cadre d'une petite station balnéaire, une boîte à bachot où se morfondent des jeunes, sympathiques mais écervelés, entraînés par une dynamique Anglaise de 17 ans, surnommée Pompon. Notre bande a déniché un vieil hôtel abandonné et en fait son quartier général où chacun donne libre cours à sa fantaisie et à son envie de danser, de chahuter. Mais un touriste allemand désire s'installer dans ce fameux hôtel, en compagnie d'un inquiétant domestique. Arrive aussi une jolie femme aux toilettes extravagantes, Geneviève, qui cherche à séduire tous les hommes de la station, mais plus précisément l'Allemand et l'un des jeunes de la bande. Les choses vont encore se compliquer. La curiosité pousse nos jeunes gens à suivre les allées et venues du touriste allemand qui semble être un fanatique de la plongée sous-marine et qui rend visite très régulièrement à Basta, le vieux gardien du phare, qui aime raconter des histoires et notamment celle d'un trésor englouti. Coup de théâtre : quand les jeunes arrivent chez Basta, ils le trouvent assassiné. A côté du cadavre, le porte-cigarettes de Geneviève. Les soupçons vont tour à tour se porter sur cette dernière, puis sur l'Allemand, enfin sur le surveillant de la boîte à bachot qui est en réalité un redoutable gangster. Tout ce beau monde d'aventuriers (et derrière eux, notre bande de jeunes) est tout simplement à la recherche d'un avion allemand abattu, porteur d'un fabuleux trésor de guerre, dont la carlingue gît au fond de l'eau. Seuls deux témoins connaissaient l'endroit exact : l'Allemand mort à Paris et Basta, récemment tué. Nos jeunes risquent gros, mais tout s'arrange grâce au pittoresque Pitou, propriétaire d'une boite de nuit locale.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation