Le Triporteur (1957) Jack Pinoteau

Pays de productionFrance
>> Rechercher "Le Triporteur" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJack Pinoteau
Assistant réalisateurClaude Pinoteau
Assistant réalisateurBernard Paul
ScénaristeJacques Vilfrid
ScénaristeJean Aurel
ScénaristeJack Pinoteau
Auteur de l'oeuvre originaleRené Fallet
DialoguisteJacques Vilfrid
Société de production Les Films du Cyclope (Paris)
ProducteurRoland Girard
ProducteurAdry de Carbuccia
Directeur de productionRené-Gaston Vuattoux
Directeur de la photographiePierre Petit
CadreurNoël Martin
Ingénieur du sonNorbert Gernolle
Compositeur de la musique originaleMichel Legrand
DécorateurJacques Douy
CostumierJacqueline Moreau
MaquilleurMarcelle Testard
MonteurGeorges Arnstam
ScriptMarie-Thérèse Cabon
RégisseurJacques Pignier
Photographe de plateauYves Mirkine

générique artistique

Darry Cowl(Antoine)
Béatrice Altariba(Popeline)
Jean-Claude Brialy(Jean-Claude)
Pierre Mondy(Le gendarme)
Roger Carel(Un paysan)
Mario David(Dabek)
Christiane Muller(la fille aux tresses)
Grégoire Aslan(Mouillefarine)
Maurice Gardett(Le speaker)
Robert Arnoux(Le dirigeant)
Alain Bouvette(un soigneur)
Jacques Hilling(un soigneur)
Pierre Doris(l'automobiliste en 2 CV)
Jean Ozenne(l'automobiliste en DS)
Bob Ingarao(Boulet de Canon)
Miguel Gamy
René Hell
Simone Jarnac
Jean-Pierre Lorrain
Christian Nohel

Bibliographie

Synopsis

Antoine est l'original et cocasse livreur du boulanger Mouillefarine, mais il est avant tout le supporter fanatique de l'équipe locale de football. Cette dernière, grâce à son extraordinaire gardien de but Dabek, dispute un match de qualification pour la finale de la Coupe, auquel tout le village assiste avec passion. Il en résulte qu'Antoine, sur son triporteur, est beaucoup plus préoccupé par le match que par la pièce montée qu'il doit livrer. Après une aventure burlesque, dont le gâteau de mariage fait les frais, Antoine est mis à la porte par Mouillefarine. Cependant, l'équipe locale ayant gagné, il décide de se rendre à Nice en triporteur où doit se jouer la finale de la Coupe. Pendant ce voyage, il a tout d'abord des démêlés avec des gendarmes puis il aboutit dans une ferme où il passe un séjour mouvementé. Par la suite, il sauve une baigneuse, Popeline, dont il décide d'être le chevalier servant, ce qui l'entraîne à nouveau dans des aventures pittoresques. Le grand jour du match arrive ; Antoine encourage l'équipe du village, mais le match semble perdu car le célèbre goal, venant d'apprendre que sa femme le trompe, est complètement désemparé. Antoine se précicipe aux vestiaires pour l'encourager et avale lui-même, par hasard, un dopping qui le rend aussitôt survolté. Il prend la place de Dabeck et fait gagner son équipe, grâce à une série d'arrêts acrobatiques qui lui valent enfin la célébrité et aussi l'amour de Popeline.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation