Le Silencieux (1972) Claude Pinoteau

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1973
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Silencieux" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Pinoteau
ScénaristeJean-Loup Dabadie
ScénaristeClaude Pinoteau
Auteur de l'oeuvre originaleFrancis Ryck
Société de production Medusa Distribuzione (Roma)
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieJean Collomb
Ingénieur du sonBernard Bats
Compositeur de la musique originaleJacques Datin
Compositeur de la musique originaleAlain Goraguer
DécorateurClaude Pignot
MonteurMarie-Josèphe Yoyotte
ScriptFlorence Moncorgé-Gabin

générique artistique

Lino Ventura(Clément Tibère)
Lea Massari(Marie)
Leo Genn(Le gentleman du MIS)
Suzanne Flon(Jeanne)
Bernard Dhéran(M. Chat)
Robert Hardy
Pierre-Michel Le Conte
Lucienne Legrand

Bibliographie

Synopsis

L'accident minutieusement conçu s'était déroulé à merveille. Officiellement décédé à la suite d'une hémorragie cérébrale, le physicien soviétique Haliakov, enlevé, se retrouva au siège de la Military Intelligence en butte à un interrogatoire poussé. Car Haliakov s'appelait en réalité Clément Tibère, savant français "emprunté", en 1954, par les Russes à la suite d'une macabre mise en scène. Les Anglais posèrent à Tibère un ultimatum : sa vie en échange de l'identité de deux espions russes qui sévissaient dans leurs services. Après une nuit d'hésitations, Tibère finit par accepter le marché, tout en sachant que les Russes n'accepteraient pas si facilement sa prétendue mort. Ce qui arriva ! D'Angleterre en France, le K.G.B. poursuivit Tibère, lequel fuyait de maisons amies en cachettes, perdu dans ce pays depuis trop longtemps quitté. Il apprit la mort de son père, celle de son fils. Il parvint même à revoir sa femme, Marie, qui, le croyant mort, s'était remariée et vivait une existence où il n'avait plus de place... Pour sauver sa vie, Tibère parvint à envoyer à la D.S.T., alertée, les partitions du célèbre chef d'orchestre - en même temps espion - Boris Korodine, en tournée à Zurich, puis à Paris. Dans les notes, la D.S.T. découvrit des microfilms et arrêta le musicien. Dans le même temps, les Russes s'assurèrent de la personne de Tibère... Un échange fut organisé à l'aube d'un petit matin d'automne. Et nul, depuis ce jour, n'entendit plus jamais parler de Tibère...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 11 septembre 1972
Fin : 14 novembre 1972