Les Nouveaux aristocrates (1961) Francis Rigaud

Pays de productionFrance
Sortie en France 1961
>> Rechercher "Les Nouveaux aristocrates" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurFrancis Rigaud
Assistant réalisateurBernard Paul
Auteur de l'oeuvre originaleMichel de Saint-Pierre
DialoguisteMichel de Saint-Pierre
DialoguisteJacques Vilfrid
Société de production Chronos Films (Paris)
Directeur de productionJulien Rivière
Directeur de la photographieJacques Robin
Ingénieur du sonJacques Gallois
DécorateurRaymond Gabutti
MonteurPierre Gillette

générique artistique

Maria Mauban(Mme Prullé-Rousseau)
Charles Belmont(Denis)
Catherine Sola(Mab)
Paul Meurisse(Le père de Maubrun)
Mireille Darc(Milou Rivoire)
Jean-Claude Brunel(camarade de Denis)
Michel Etcheverry(le recteur)
Philippe Forquet(camarade de Denis)
Michel Galabru(le père Menuzzi)
Jean-Claude Mathieu
Jean Ozenne
Paul Préboist
René Rénal(camarade de Denis)
Janine Vila(Sylvie)
Yves Vincent(Dr Prullé-Rousseau)

Bibliographie

Synopsis

Le Docteur Prullé-Rousseau, chirurgien des hôpitaux de Paris, assure à son épouse et à ses enfants, Denis et Mab, 17 et 20 ans, une vie luxueuse dans un hôtel particulier de Versailles. Le docteur et Madame Prullé-Rousseau se mêlent aux milieux mondains, brillants et élégants, sans se soucier des études, des loisirs et de la vie personnelle de leurs grands enfants. Denis, élève de philosophie au collège des Jésuites, ressent cruellement cet abandon de ses parents. Ce grand adolescent, inquiet et assailli par de multiples problèmes affectifs et spirituels, se trouve tout désorienté à la mort de son professeur de philosophie, un laïc, qu'il admirait profondément. Lorsqu'il apprend que son remplaçant sera un prêtre, le père de Maubrun, un Jésuite, son inquiétude se transforme en révolte. Il craint que l'enseignement du père jésuite ne puisse être parfaitement objectif. Rassemblant ses camarades, Denis organise le boycottage de l'enseignement du père de Maubrun. Denis informe la sage et charmante Sylvie, son amie de coeur,, de ses projets. Mais si la fréquentation calme et douée de Sylvie est goûtée de Denis, il ne repousse pas toujours autant qu'il le voudrait la séduisante et facile Milou, fille sans scrupules. Il confie à sa soeur Mab, qu'il aime tendrement, toutes ses angoisses et ses contradictions. Le père de Maubrun comprend, dès son premier contact avec sa classe, qu'il devra convaincre tous ces jeunes gens de la valeur et de l'objectivité de son enseignement. Il répond avec bienveillance à toutes les théories de Denis Prullé-Rousseau qui est fougueusement contre les prêtres, la soutane, contre les Jésuites. Cet adolescent, déchiré par la mésentente sans éclats mais profonde de ses parents, dont il apprend qu'ils vont divorcer, se jette à corps perdu dans la révolte. Il fait paraître dans un journal qu'il dirige, « Le Meneur », un article virulent, révolutionnaire, blasphématoire contre la religion et ses représentants. Le père de Maubrun intercède auprès du Supérieur du Collège, décidé à renvoyer Denis sur le champ. Le renvoi ne peut être évité. Denis contemple une dernière fois ce collège auquel il est attaché ; une dernière promenade dans le parc avec son professeur qui lui témoigne son attachement.Rentré chez lui, Denis songe à disparaître : le verre, le cachet de barbiturique sont prêts. Mais soudain les paroles de réconfort de son maître reviennent à ses oreilles douloureuses. Il ouvre largement sa fenêtre. Il vivra courageusement sa vie d'homme.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation