Les Sorcières de Salem (1956) Raymond Rouleau

Pays de productionFrance ; République démocratique allemande
Sortie en France 1957
>> Rechercher "Les Sorcières de Salem" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRaymond Rouleau
Auteur de l'oeuvre originaleArthur Miller
DialoguisteJean-Paul Sartre
Société de production C.I.C.C. - Compagnie Industrielle et Commerciale Cinématographique
Société de production Films Borderie
Société de production Pathé Consortium Cinéma
Société de production DEFA - Deutsche Film Aktiengesellschaft (Berlin)
ProducteurRaymond Borderie
Directeur de productionCharles Borderie
Directeur de productionRobert Bossis
Directeur de la photographieClaude Renoir
Ingénieur du sonAntoine Petitjean
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurRené Moulaert
CostumierLila De Nobili
MonteurMarguerite Renoir

générique artistique

Yves Montand(John Proctor)
Simone Signoret(Elizabeth Proctor)
Mylène Demongeot(Abigaïl)
Raymond Rouleau(Danforth)
Jean Debucourt(Parris)
Françoise Lugagne(Mme Putnam)
Alfred Adam(Thomas Putnam)
Jeanne Fusier-Gir(Martha Corey)
Yves Brainville(Hale)
Pierre Larquey(Francis Nurse)
Jean Amadou
Brigitte Barbier(Mercy Lewis)
Marguerite Coutan-Lambert(Rebecca Nurde)
François Darbon
Gérard Darrieu(Ezchiel Cheever)
Christian Férez(Betty Parris)
Jean Gaven(Peter Corey)
Chantal Gozzi(Fancy)
Aribert Grimmer
Lucien Guervil
François Joux(Un juge)
Ursula Korbs
Darling Légitimus(Mary Warren)
Christian Lude
Michel Piccoli(James Putnam)
Alexandre Rignault(Willard)
Jean Riveyre

Bibliographie

Synopsis

Au XVIIe siècle, dans le petit village de Salem, en Oregon. Ayant surpris les relations coupables que sa servante, Abigaïl, entretient avec son mari, John Proctor, Elisabeth chasse la jeune fille. Pour se venger, Abigaïl se livre avec quelques fillettes de Salem à des pratiques de sorcellerie. Surprise dans ses manoeuvres, pour échapper aux sanctions qu'elle encourt, elle se prétend victime des sorcières. La cour de justice formée dès le début de cette affaire va envoyer à la potence toutes les personnes dénoncées comme sorcières par les fillettes qu'Abigaïl tient sous son pouvoir. Elisabeth se trouve naturellement parmi les victimes de son ancienne servante. Pour sauver sa femme, John Proctor vient devant le tribunal faire l'aveu des relations qu'il entretenait avec Abigaïl, pensant ainsi prouver que la jeune fille n'a agi que par vengeance et pour éliminer une rivale. Mais les circonstances de l'interrogatoire sont telles que John passe lui aussi dans le rang des accusés et est condamné à la pendaison. John, après une dramatique entrevue avec Elisabeth, est pendu avec deux autres « sorciers ». Ni la révolte des autres paysans, ni les aveux d'Abigaïl ne peuvent sauver les trois condamnés. Abigaïl et Elisabeth, qui ne sera pas pendue car elle attend un enfant, ne pourront, avec le peuple libéré des sortilèges, que suivre le corps des suppliciés.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation