Les Bijoutiers du clair de lune (1957) Roger Vadim

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1958
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Bijoutiers du clair de lune" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRoger Vadim
Assistant réalisateurJean Dewever
Assistant réalisateurPaul Feyder
Auteur de l'oeuvre originaleAlbert Vidalied'après le roman "Les Bijoutiers du clair de lune"
AdaptateurRoger Vadim
DialoguisteJacques Rémy
DialoguisteRoger Vadim
DialoguistePeter Viertel
Société de production C.E.I.A.D. - Compagnia Edizioni Internazionali Artistiche Distribuzione (Roma)
Société de production Iéna Productions
Société de production UCIL - Union Cinématographique Lyonnaise
Directeur de productionRoger Debelmas
Directeur de la photographieArmand Thirard
Ingénieur du sonRobert Biart
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurJean André
MonteurVictoria Mercanton
ScriptSuzanne Durrenberger

générique artistique

Brigitte Bardot(Ursula)
Stephen Boyd(Lambert)
Alida Valli(Florentine)
Pepe Nieto(Comte Ribera)
Adriano Dominguez(Fernando)
Dario Moreno(Alfonso)
José Marco Davó(chef de la police)
Maruchi Fresno(Conchita)
Nicolas Perchirant
José Tasso-Tena(le palefrenier)
Rafaël Torrobo
Tosi(le capitaine)
Antonio Vico(le chauffeur)

Bibliographie

Synopsis

Ursula, au sortir du couvent, part en Espagne chez son oncle, le comte Ribera. A la descente du train, elle voit retirer d'un puits une jeune fille qui s'est suicidée. Elle arrive chez l'oncle escortée par un grand jeune homme, Lambert, qui a sauté sur le pare-choc arrière de la voiture : c'est le frère de la morte qui vient demander des comptes à Ribera, l'accusant de l'avoir déshonorée ; Lambert est roué de coups, assommé et jeté à la porte. Mais recueilli et soigné par Ursula, celle-ci s'en éprend, comme Florentine, femme de Ribera, s'en est éprise. tente de violer sa nièce. Celle-ci le repousse. Le lendemain, Ursula et Florentine retrouvent Lambert à la « novillada » de la ville voisine ; il donne rendez-vous à Florentine pour le soir, tandis qu'Ursula joue au torero. Lorsque Lambert arrive chez Ribera, c'est ce dernier qu'il rencontre et pour se défendre, le poignarde puis il va passer la nuit avec Florentine, suscitant la jalousie d'Ursula. Au matin, il avoue à Florentine que son geste n'était fait que pour se créer un alibi. Le chef de la police, ami de Ribera, ne tarde pas à soupçonner Lambert et Florentine, blessée dans sa passion, le pousse à arrêter le jeune homme. C'est Ursula qui l'emmènera en voiture alors qu'il a déjà les menottes aux mains. Désormais, ils vont mener une vie errante et traquée ; l'espoir d'un embarquement s'étant révélé illusoire, le couple, devenu amants, s'enfonce dans la sierra. A mesure que les jours passent, Ursula s'épuise. Devant la situation, Lambert décide de se livrer après avoir remis l'adolescente à sa tante. Ursula ne l'entend pas de cette oreille et lorsque les carabiniers viennent saisir Lambert, Florentine ne peut l'empêcher de se jeter vers lui et de tomber sous les balles des soldats.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage