Clara et les méchants (1957) Raoul André

Pays de productionFrance
Sortie en France 1958
>> Rechercher "Clara et les méchants" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRaoul André
Assistant réalisateurJacques Poitrenaud
Auteur de l'oeuvre originalePaul Vialar
DialoguisteAlbert Husson
Société de production Estela Films (Paris)
ProducteurSuzy Prim
Directeur de productionRoger de Broin
Directeur de la photographiePierre Petit
Ingénieur du sonJacques Gallois
Compositeur de la musique originaleGeorges Van Parys
DécorateurJames Allan
MaquettisteGeorges Wakhevitch
MonteurGabriel Rongier

générique artistique

Minou Drouet(Clara)
Jacques Morel(Charlemagne)
Jacqueline Joubert(Mme du Badoul des Essarts)
Pierre Destailles(Le chef)
Jean Poiret(Chanteur)
Yves-Marie Maurin(Sylvestre)
Michel Serrault(Parole)
Alexandre Rignault(le garde)
Barbara Hall(la nurse)
Gabrielle Doulcet(un professeur)
Harry-Max(le cafetier)
Jean Degrave(Cyprien)
Jacques Angelvin(l'organisateur)
René Hiéronimus(le professeur de mathématiques)
Jacques Hilling(professeur de gymnastique)
Rogers(le palefrenier)
Mag Avril(la mercière)
Bernard Musson(gardien de prison)
Lucien Desagneaux(un valet)
Françoise Fabrice
Rina Laurens

Bibliographie

Synopsis

Clara du Badoul des Essarts est la fille d'un père magnat des pétroles toujours absent de son foyer, et d'une mère superficielle et mondaine accablée par ses obligations de riche femme du monde. L'enfant est pratiquement abandonnée à « nurse », une Anglaise à principes rigides età une demi-douzaine de professeurs : gymnastique, musique, mathématiques, équitation, qui doivent faire d'elle une jeune fille « accomplie ». Sans vrais amis, Clara, en enfant intelligente, a remarqué que les grandes personnes peuvent faire tout ce qui est détendu aux enfants et s'ennuie à mourir chez elle. Or, une nuit, quatre malandrins amateurs viennent la kidnapper pour en obtenir rançon et la gardent dans une cabane forestière de la propriété des Essarts. Amusée et pas inquiète du tout, Clara fait rapidement la conquête de ses ravisseurs. Et lorsque craignant de se faire prendre les « méchants » décident de la tuer, c'est à qui ne l'exécutera pas. Elle est parfaitement heureuse, mangeant ce qu'elle veut et faisant ses quatre volontés. Lorsque les bandits sont arrivés à joindre la mère de Clara, celle-ci, venue à un rendez-vous, leur avoue avec désespoir qu'elle est ruinée. Pendant ce temps, commis à la garde de Clara, le fils d'un des gangsters l'emmène sur le manège de chevaux de bois où il est employé. Nouvelle joie de Clara enfin en liberté. Finalement, ce sont les « méchants » eux-mêmes qui la ramèneront à sa mère ; ils se feront pincer et condamner. Clara retrouvera « nurse » et ses professeurs ; la mine de l'enfant donne à penser que les « méchants » ne sont peut-être pas où on croyait qu'ils étaient. Sa seule consolation après l'escapade est de pouvoir faire engager à l'écurie de son père son ami le tourneur de manège.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation