Le Gros coup (1963) Jean Valère

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1964
>> Rechercher "Le Gros coup" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Valère
Auteur de l'oeuvre originaleCharles Williams
DialoguistePaul Gégauff
Société de production Les Films Arthur Lesser
Société de production Le Film d'Art
Société de production Films Longchamp
Société de production Films Electra
Société de production Da. Ma. Cinematografica (Roma)
Directeur de productionRoger Debelmas
Directeur de la photographieNicolas Hayer
Ingénieur du sonPierre Calvet
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
DécorateurOlivier Girard
MonteurDenise de Casabianca
Photographe de plateauWalter Limot

générique artistique

Hardy Krüger(Frank Willes)
Emmanuelle Riva(Clémence Grandval)
Francisco Rabal(Michel Arland)
Etienne Bierry(L'hôtelier)
Jacques Monod(L'agent d'assurances)
Pilar Canseino(la bonne)
Roger Couderc(Claude Gray)
Jean-Louis Maury(Drouin)

Bibliographie

Synopsis

Un gros commerçant, M. Grandval, s'est tué en heurtant avec sa voiture celle du footballeur professionnel, Frank Willes. Celui-ci voit dans l'accident un moyen de s'enrichir et aggrave sa blessure en recommençant trop tôt à jouer. Mais l'assurance le démasque et il se trouve sans travail, avec une indemnité inférieure à ce qu'il espérait. Un enquêteur de l'assurance a découvert d'abord que Mme Grandval a un amant, ensuite que la voiture de Grandval avait été sabotée. Il propose à Frank de l'aider à faire chanter Mme Grandval ; mais quelqu'un vient l'assassiner. Frank, qui a été témoin du fait, décide de reprendre le chantage à son compte. Bien montée, l'affaire marche d'abord. Pour arracher Clémence Grandval à l'emprise de son amant, Frank l'emmène avec lui passer quelques jours dans un hôtel qu'il compte acheter à Etretat. Là, elle essaie de le séduire et y parvient en partie. Mais c'était un piège : car l'amant, de son côté, a découvert le bluff auquel s'était livré Frank. Mais tandis qu'il tient celui-ci sous la menace d'un revolver, Frank réussit à le désarmer et à le tuer. Clémence implore alors sa pitié, mais il refuse de se laisser attendrir à nouveau. Mal lui en prend : car, alors qu'il vient d'encaisser le reste de la somme extorquée, Clémence lui annonce que, si elle meurt, son homme d'affaires ouvrira une lettre dans laquelle elle le dénonce ; puis elle se jette sous un camion.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation