La Femme que j'ai le plus aimée (1942) Robert Vernay

Pays de productionFrance
>> Rechercher "La Femme que j'ai le plus aimée" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRobert Vernay
ScénaristeYves Mirande
DialoguisteYves Mirande
Société de production Regina Films (Paris)
Directeur de productionPierre O'Connell
Directeur de productionArys Nissotti
Directeur de la photographieRoger Hubert
Compositeur de la musique originaleMaurice Yvain
Interprète des chansons originalesRoland Gerbeau
DécorateurRené Renoux
MonteurJean Feyte

générique artistique

Lucien Baroux(le peintre)
Noël-Noël(le médecin)
Mireille Balin(Jane)
Arletty(la locataire)
Raymond Rouleau(l'auteur)
Alfred Adam(le fondé de pouvoirs)
Aimos(le modèle)
Michèle Alfa(la femme sculpteur)
René Bergeron(le concierge)
Simone Berriau(la veuve)
Bernard Blier(l'employé des Pompes Funèbres)
Paul Demange(le coiffeur)
Renée Devillers(la dactylo)
Maurice Escande(Gaëtan)
Paul Faivre(Panouille)
Jacqueline Gauthier(Rose)
Charles Granval(le père de l'industriel)
Pierre Jourdan(l'ami de Claude)
René Lefèvre(l'industriel)
André Luguet(l'avocat)
Pierre Magnier(l'oncle)
Missia(la femme de ménage)
Geneviève Morel(la bouquetière)
Maurice Salabert
Raymond Segard(le neveu)
Jean Tissier(le directeur)
Georgette Tissier(la bonne du peintre)
Marcel Vallée(le critique)
Eugène Yvernès

Bibliographie

Synopsis

Pour consoler un jeune homme qui a voulu se suicider à la suite d'un chagrin d'amour, une dizaine de vieux messieurs lui font le récit imagé de la femme qu'ils croyaient aimer. Vint la rupture, ils pensaient, eux aussi, en finir avec la vie à ce moment. Mais tous se félicitent de n'avoir pas mis leur projet à exécution, et donnent à leur jeune auditeur des conseils pratique avec un cynisme intolérable. René Lefèvre, à l'entendre dire, a d'autant mieux réussi dans la vie qu'il a été un fils irrespectueux et indiscipliné !
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation