Le Grand chef (1958) Henri Verneuil

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1959
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Grand chef" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHenri Verneuil
Assistant réalisateurUlly Pickardt
Assistant réalisateurJean Becker
Auteur de l'oeuvre originale O'Harry
DialoguisteHenri Troyat
Société de production Franco-London-Film (Paris)
Société de production Les Films Gibé (Paris)
Société de production Zebra Film (Roma)
Directeur de productionRalph Baum
Directeur de la photographieRoger Hubert
Ingénieur du sonAntoine Petitjean
Compositeur de la musique originaleGérard Calvi
DécorateurRobert Clavel
MonteurBorys Lewin

générique artistique

Fernandel(Antoine)
Gino Cervi(Paul)
Joël Papouf(Eric Jumelin)
Jean-Jacques Delbo(Monsieur Jumelin)
Noëlle Norman(Madame Jumelin)
Georges Chamarat(Jules)
Gaby Basset(la mère d'Etienne)
Florence Blot(la nurse)
Héléna Manson(la guide au Louvre)
Albert Michel(le voisin d'en face)
Dominique Davray(la voisine d'en face)
Georges Bever(le voisin du dessous)
Madeleine Barbulée(la voisine du dessous)
Maurice Nasil(le détective)
Germaine Michel(la concierge)
Gabriel Gobin(le chauffeur de taxi)
Robert Rollis(un infirmier)
Catherine Brieux
Dany Jacquet

Bibliographie

Synopsis

Antoine et Paolo ont essayé, jusque-là sans succès, de faire fortune. Laveurs de voiture, ils voudraient posséder une station d'essence. Pour ce faire, Paolo convainc Antoine de kidnapper le fils du milliardaire Jumelin qui n'hésitera pas à donner une petite rançon de trois millions pour récupérer son enfant. L'enlèvement réussit, mais à peine rentrés à la maison, les deux compères s'aperçoivent qu'ils ont, sans le savoir, kidnappé l'enfant le plus insupportable de tout Paris. Eric comprend parfaitement qu'il a été enlevé et se déclare ravi de cette aventure qui le dispensera d'étudier ses leçons. Il fait mille tours, casse les vitres des voisins d'en face. Il faut payer les réparations illico pour éviter les suspicions. La nuit vient. Eric întalle une tente d'Indiens, demande à Antoine de monter la garde et va enfin s'endormir lorsqu'il pousse des cris, se disant atteint de douleurs abdominales et Antoine de courir chercher de la glace afin de le calmer. Quand il revient tout est fini, l'enfant avait seulement voulu s'amuser aux dépens de ses deux ravisseurs. On hâte alors la demande de rançon. C'est Paolo qui va pour déposer la lettre à un endroit convenu mais en sortant de la maison il se prend le pied dans une corde tendue par Eric et se casse la jambe. Il devra aller à l'hôpital. Enfin, on prend contact avec le père d'Eric. Mais celui-ci, au courant depuis le début et sachant son fils heureux avec Antoine qui l'a pris en affection, s'amuse à donner une leçon aux maladroits kidnappeurs. Il fait des difficultés pour reprendre son enfant et, finalement, fait accepter à Antoine de recevoir Eric les dimanches et jours fériés, ce qui lui laissera à lui et à sa famille quelques jours de tranquillité.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation