Les Affreux (1959) Marc Allégret

Pays de productionFrance
Sortie en France11 septembre 1959
Procédé image35 mm - NB
Durée84 mn
>> Rechercher "Les Affreux" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarc Allégret
Assistant réalisateurFrançois Leterrier
Assistant réalisateurPhilippe Collin
ScénaristePascal Jardin
Auteur de l'oeuvre originaleAlfred Polgard'après la nouvelle "Les Affreux"
AdaptateurJean Marsan
DialoguisteJean Marsan
DialoguistePascal Jardin
Société de production Maine Films
Directeur de productionIrénée Leriche
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieRoger Fellous
CadreurMaurice Fellous
Ingénieur du sonPierre Bertrand
Compositeur de la musique originaleGeorges Van Parys
DécorateurRino Mondellini
MaquilleurIgor Keldich
MonteurSuzanne de Troeye
ScriptFrancine Corteggiani
RégisseurMichel Mombailly
Photographe de plateauJean Magis

générique artistique

Pierre Fresnay(César Dandieu)
Darry Cowl(Fernand Mouchette)
Jacques Charon(le président Monestier)
Louis Seigner(le président Lebreteuil)
Michel Galabru(Peloux)
André Brunot(le directeur du CEP)
Anne Colette(Adèle)
Robert Lombard(le vice-président du Crédit Bordelais)
Madeleine Barbulée(la secrétaire)
Hubert Deschamps(Pernaut)
Robert Burnier(Chambrière)
Jacques Bertrand(le brigadier)
Florence Blot(la mère de Jacques)
Valérie Vivin(la fiancée de Jacques)
Jeanne Herviale(la mère de la fiancée de Jacques)
Marcel Cuvelier(l'avocat de César Dandieu)
François Darbon(un inspecteur)
Claude Mansard(Labastide)
Pascal Mazzotti(le vendeur de literie)
Harry-Max(l'inspecteur des prisons)
Paul Mercey(Monsieur Lebec, le boucher)
Jean Ozenne(le colonel)
Paul Préboist(le gardien)
Michel Vocoret(le tapeur)
Lucien Guervil(le voisin de Fernand)
René Hell(le gardien du jardin du Luxembourg)
Roger Legris(le gardien du CEP)
Bibi Morat(le gamin)
Pierre Vernier(Jacques)
François Périer(la voix du narrateur)
Jean Bellanger
Lucien Frégis
Dany Jacquet
Sylviane Margollé
Patricia Renaud
Nicolas Vogel

Bibliographie

Synopsis

César Dandieu, vieux garçon méticuleux, maniaque et profondément honnête, caissier de profession, ramène tous les problèmes de l'existence à des données chiffrées où doivent toujours s'équilibrer le « débit » et le « crédit ». Femand Mouchette, jeune farfelu, poète, inventeur, idéaliste, qui ressemble aussi peu que possible à Dandieu, rencontre celui-ci par hasard alors qu'il vient proposer au directeur de Dandieu sa dernière invention : un carburateur qui fonctionne à l'eau de mer. Malheureusement, au terme de cette rencontre, Mouchette repart en emportant par erreur la mallette qui contient plusieurs millions destinés au coffre-fort de Dandieu tandis que Dandieu enferme dans le coffre-fort, sans le savoir et dans une mallette identique, le carburateur de Mouchette. Accusé d'avoir détourné les millions, Dandieu est jeté en prison. Pendant ce temps, Mouchette est appelé pour faire son service militaire. Rendu à la vie civile, Mouchette découvre que la mallette où il croit trouver son carburateur contient les millions. Il se rend aussitôt au commissariat et donne la preuve de l'innocence de Dandieu. Les deux hommes deviennent grands amis. Mais Dandieu considère que la Société lui doit l'équivalent des dix-huit mois qu'il a passés en prison. Il réussit à se faire délivrer par le Président du Tribunal un papier lui donnant droit de commettre de menus larcins jusqu'à ce que les peines encourues atteignent 18 mois. En compagnie de Mouchette qui maintenant ne le quitte plus, il profite quelque temps de son certificat », jusqu'au jour où il apprend qu'il n'est juridiquement pas valable. Funeux d'avoir été une nouvelle fois victime de l'injustice de la Justice, résolu à étendre sa vengeance à la planète entière, Dandieu se déchaîne, se transforme jusqu'à effrayer Mouchette lui-même par son esprit d'entreprise, son audace, son sens des « affaires » : brandissant le dérisoire carburateur à eau de mer qui doit révolutionner l'industrie, les deux hommes le vendent cent millions et provoquent 1'effondrement des valeurs pétrolières internationales. En rachetant celles-ci pour une bouchée de pain, ils peuvent gagner des milliards et devenir les rois du pétrole. Mais ils renonceront à ces richesses. Trouvant plus amusant et surtout plus honnête de s'enrichir par leur travail, ils se font embaucher comme simples balayeurs dans une grande usine. Quelques années plus tard, ils en seront devenus les richissimes propriétaires.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 24 février 1959
Fin : 08 avril 1959