Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (1968) Michel Audiard

Pays de productionFrance
Sortie en France06 septembre 1968
Procédé image35 mm - Couleur
Durée79 mn
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMichel Audiard
ScénaristeMichel Audiard
AdaptateurMichel Audiard
AdaptateurHenri Viard
AdaptateurJean-Marie Poiré
DialoguisteMichel Audiard
Société de production Gaumont International
Producteur déléguéAlain Poiré
Directeur de productionIrénée Leriche
Directeur de productionRobert Sussfeld
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieGeorges Barsky
Ingénieur du sonGuy Villette
Compositeur de la musique originaleGeorges Van Parys
Compositeur de la musique originaleStéphane Varègues
DécorateurJean d' Eaubonne
DécorateurRaymond Gabutti
MonteurRobert Isnardon
MonteurMonique Isnardon

générique artistique

Françoise Rosay(Léontine)
Bernard Blier(Charles le Téméraire)
Marlène Jobert(Rita)
André Pousse(Fred l'Elégant)
Claude Rollet(Tiburce)
Paul Frankeur(Ruffin)
Robert Dalban(Casimir)
Jean Carmet(le superstitieux)
Mario David(Jacky)
Nicolas Vogel(un conseiller de Charles)
Sylvain Lévignac(un conseiller de Charles)
Michel Charrel(un conseiller de Charles)
Robert Berri(un conseiller de Charles)
Jack Romoli(un conseiller de Charles)
Michel Jourdan(un conseiller de Charles)
Georges Amouyal(un homme de Charles)
Jean Martin(un homme de Charles)
Percival Russel(un homme de Charles)
Roger Mailles(un homme de Charles)
Jean Saudray(un homme de Charles)
Yvon Dihé(un homme de Fred)
Charles Dallin(un homme de Fred)
Jean Luisi(un homme de Fred)
Gilbert Servien(un homme de Fred)
Bernard Garet(un homme de Fred)
Gérard Dessalles(un homme de Fred)
Gaston Meunier(un homme à la gare)
Marius Gaidon(le président du Tribunal militaire)
René Euge(l'archevêque de Tulle)
Michel Audiard(le rapporteur à la Cour des Comptes)
Dominique Zardi(un tueur)
Gérald Brunet(le Viking)
Catherine Hugues(la strip-teaseuse)
Marcel Bernier(le convoyeur)
Charles Bayard(le président de la Cour de Cassation)
Yvon Sarray(le Ponte)
Raoul Saint-Yves(Raoul)
Guy Henry
Bernard Pisani
André Andréani
Marcel Guido

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Rita, une jolie fille que les scrupules n'étouffent pas, à pour amants successifs des gangsters au sommet de leur réussite. En ce moment, elle est l'amie de Charles, dit Charles Le Téméraire, dont la bande est camouflée dans son appartement. Ils attendent l'arrivée de Fred l'Elégant pour lui rafler un milliard en or que celui-ci vient d'ailleurs de subtiliser à un autre truand, lequel a disparu dans les airs après que Fred ait fait exploser sa voiture. Or Charles avait promis à Rita une part du gâteau ; mais l'ingrat oublie sa petite amie et emporte les lingots sans en laisser le moindre à celle qui l'a hébergé. Folle de dépit, Rita a une idée grandiose : elle va faire appel à sa tante Léontine qui a pris sa retraite sur la Côte, après avoir laissé dans le « milieu » un souvenir redoutable. Quand il apprend qu'elle ne va pas tarder à arriver, Charles le Téméraire essaie de réunir tous ses associés ; mais, un à un, ils se « dégonflent » : ils ont trop peur de la fameuse Tante Léontine. Celle-ci s'installe dans un ancien hôtel, décoré maintenant à la nouvelle mode - une mode qui empêche la vieille femme de dormir. Mise au fait de l'existence du magot, elle échafaude un plan machiavélique qui doit lui permettre de récupérer la part autrefois réservée à Rita. Elle conclut un accord avec Charles (dont le neveu Tiburce est tombé amoureux de Rita) en vue de marier les deux jeunes gens, tout en donnant à Fred le moyen de récupérer l'or. Et ainsi Léontine regagnera, grâce à Fred, l'argent volé à Charles. Après quoi, il sera aisé de le laisser, les mains vides, errant dans la campagne à la suite d'une poursuite mémorable. Le mariage de Rita et de Tiburce aura donc lieu dans la joie générale. Et même le deuil de Tiburce n'affectera guère l'atmosphère optimiste de la noce. C'est qu'en effet Charles a tenté, au milieu des invités, une dernière reconquête de son magot. Mais, l'oeil à tout, Léontine veillait au grain et elle a supprimé l'intru. La noce finie, elle pourra tranquillement retourner dans sa villa de Menton.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 11 mars 1968
Fin : 13 mai 1968

Lieux de tournage