Les Aventuriers du Mékong (1957) Jean Bastia

Pays de productionFrance
Sortie en France 1958
>> Rechercher "Les Aventuriers du Mékong" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Bastia
Assistant réalisateurDany Fog
ScénaristeCharles Brabant
DialoguisteAndré Tabet
Société de production Eole Productions
Société de production Jeannic Films
Directeur de productionÉmile Darbel
Directeur de la photographiePierre Dolley
Compositeur de la musique originaleDaniel White
DécorateurLouis Le Barbenchon
MonteurClaude Gros

générique artistique

Jean Gaven(Le Scaph)
Dominique Wilms(Dominique)
Jean-Pierre Kérien(Le Toubib)
Richard Koldehoff(Gunther)
Gib Grossac(Bago)
Van Lieh Tran
Li Van Duc(Van-Li)

Bibliographie

Synopsis

En Indochine, quatre hommes rêvent de regagner leur pays sans avoir le moyen de payer leur voyage. Une mystérieuse aventurière leur propose de participer à une expédition qu'elle dirigera. Ils acceptent sur la promesse qu'ils participeront aux bénéfices réalisés dans l'entreprise. Il s'agit d'aller récupérer un trésor caché dans la jungle. Outre la jeune femme, l'expédition comprend cinq hommes : le Toubib, Le Scaph, Bago, l'Italien, Gunther, l'Allemand et Van-Li le jeune serviteur annamite. Arrivés sur les lieux, ils commencent à remonter d'un trou profond les lingots d'or. A la dernière remontée, la corde casse et Gunther se tue. Il sera enterré avec son or par Van Li. Les autres commencent à se suspecter car en réalité Gunther n'est pas mort accidentellement. Un peu plus tard, tandis que chacun surveille jalousement sa part du trésor, c'est Bago qui est atteint par une terrible fièvre. Le diagnostic du docteur est formel : c'est le typhus. Avant même qu'il ne soit mort, Le Scaph a partagé sa part. L'Italien est expédié dans l'autre monde par une piqûre du docteur. A bout de force, tout le monde lutte contre le sommeil pour surveiller les autres. Apres une terrrible bagarre entre Le Scaph et le Toubib, la petite troupe reprend sa marche. Soudain, le Toubib tire sur un fauve dissimulé dans les feuillages. Se méprenant sur le geste, Le Scaph se laisse aller à son réflexe naturel : il tire. Le Toubib meurt dans ses bras. Ils ne sont plus que trois : la femme, le Scaph et Van Li. Les voici traqués par les pillards. Van Li se sacrifie pour permettre à ses deux compagnons de poursuivre leur route. Le Scaph et la femme sont seuls, exténués et peu à peu la haine qui les opposait fait place à un autre sentiment. Ils devront abandonner leur or pour marcher. La femme meurt, noyée. Le Scaph ne retirera de l'eau que son cadavre.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation