Le Farceur (1960) Philippe de Broca

Pays de productionFrance
Sortie en France20 janvier 1961
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "Le Farceur" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPhilippe de Broca
Assistant réalisateurGeorges Pellegrin
ScénaristeDaniel Boulanger
ScénaristePhilippe de Broca
DialoguisteDaniel Boulanger
Société de production Ajym Films (Paris)
CoproducteurClaude Chabrol
Producteur exécutifRoland Nonin
Directeur de productionRoland Nonin
Distributeur d'origine Les Films Fernand Rivers (Paris)
Directeur de la photographieJean Penzer
CadreurPierre Lhomme
Ingénieur du sonJean Labussière
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
DécorateurJacques Saulnier
MaquilleurBillie Bonnard
CoiffeurDenise Lemoigne
MonteurLaurence Méry
ScriptAndrée François
RégisseurTonio Suné
Photographe de plateauPierre Sylvère

générique artistique

Jean-Pierre Cassel(Edouard Berlon)
Anouk Aimée(Hélène Laroche)
Palau(l'oncle Théodose)
Georges Wilson(Guillaume Berlon)
Geneviève Cluny(Pilou Berlon)
François Maistre(André Laroche)
Anne Tonietti(Olga)
Jean-Pierre Rambal(Paul)
Irène Chabrier(Aline, le jeune femme de l'auberge)
Liliane Patrick(Solange)
Daniel Boulanger(un musicien)
Claude Mansard(un musicien)
Jacques Balutin(un homme dans la boîte de nuit)
Marcel Gassouk(un homme dans la boîte de nuit)
Pascal Bressy

Bibliographie

Synopsis

Edouard Bernot partage avec sa nombreuse famille - un vieil oncle, son frère Guillaume, sa belle-soeur Olga, la charmante soubrette et deux bébés - une maison d'une fantaisie étourdissante. II passe son temps à poursuivre de belles inconnues pour lesquelles il se meurt d'amour et collabore aux feuilletons historiques imagés que son frère filme en déguisant tous les membres de la famille. Ainsi Edouard, revêtu de la soutane, vient-il d'assister Louis XIV à ses derniers moments. Demain, la joyeuse famille illustrera la mort de Socrate. Ces farfelus vivent dans une ambiance familiale si originale et dénuée de sens moral que hommes et femmes, y compris la petite bonne, semblent appartenir à tous et à chacun. Olga aime tendrement ce jeune beau-frère qui « travaille dans le coeur ». « II danse, il aime, il bouge, il sème », nous dit-elle. Au hasard de ses investigations amoureuses, Edouard a pénétré dans la chambre d'une jeune femme très belle, Hélène et, depuis, il s'ingénie à retrouver cette belle inconnue. Y étant parvenu, il tente de l'incorporer au fantaisiste cercle familial. Effrayée par ce baroquisme, Hélène, femme d'un industriel ennuyeux parfaitement absorbé par ses affaires et la délaissant quelque peu, s'enfuit. Mais elle garde la nostalgie de cet étrange Edouard. Fils père, Edouard médite sa peine en soignant ses deux bébés. Olga, ne pouvant supporter qu'Edouard ait tant de peine, vient supplier Hélène de lui accorder ses faveurs. Hélène revient, maïs le farceur comblé part vers d'autres conquêtes.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 14 mars 1960
Fin : 30 avril 1960

Lieux de tournage